Prison de Rennes : À quand la classification des établissements ?

 

Hier aux alentours de 20h20, alors que l’équipe de nuit procédait à la ronde des feux, la détenue S. bien connu pour son profil TIS avait bouché l’œilleton de sa cellule. Elle ne répondit par ailleurs à aucune des demandes et injonctions des personnels en ronde. (Au cours de la journée, cette détenue avait déjà obstrué l’œilleton, cassé le miroir et détruit le lavabo de la cellule qu’elle occupe).

 

Au vu de la situation, la gradée de roulement décida d’appeler la Direction de permanence afin de l’aviser des faits avant de procéder à l’ouverture de cellule. Une fois les agents équipés et la cellule ouverte, ces derniers se retrouvèrent face à l’armoire que la détenue S. avait placée dans l’encadrement de la porte. Les agents la firent basculer au sol et eurent enfin un visu sur la détenue. Elle était assise sur son lit et se plia aux injonctions, la gradée pu procéder au menottage afin de placer la détenue S. en mise en prévention.

 

Arrivée au QD vers 21h05, la détenue S. lança une fourchette, qu’elle avait préalablement dissimulée, en direction des agents qui ont su l’esquiver. La détenue S. fut fouillée puis la grille et la porte refermées.

 

Mécontente de ce placement au QD et visiblement impatiente de récupérer ses effets suite à son transfert disciplinaire (Coran, tapis de prière… gardés pour contrôle avant restitution), la détenue tapa violemment et en continu dans la grille de la cellule, ce fut un tel vacarme que les autres détenues hébergées sur le CD déclenchèrent à tour de rôle leurs appels détenues !

 

A plusieurs reprises la détenue hurla « ALLAH AKBAR ». « Oh la Bretagne, les Bretons, rendez-moi mes affaires ! »

 

Son vacarme durera toute la nuit ! Appels interphone sans interruption pour les agents en poste au PCI…

 

Le CP Rennes accueille ces derniers temps, beaucoup trop de profils lourds au potentiel de dangerosité très élevé, ce qui nuit fortement à la sécurité des agents et de l’établissement.

 

Le Syndicat National Pénitentiaire Force Ouvrière revendique depuis longtemps une Classification des Etablissements à des fins sécuritaires ! Quand serons-nous entendus ? Les prisons comme le CP Rennes ne sont pas des structures adaptées et suffisamment sécuritaires pour nous permettre d’accueillir ce type de pensionnaire ! Il faut des établissements spécifiques pour accueillir ces profils ! En aucun cas ils doivent se retrouver dans des détentions classiques !

 

Menaces, prosélytisme, tensions ! Avant d’éventuels passages à l’acte ! Nous ne voulons pas dire dans un futur plus ou moins proche qu’on vous avait prévenu ! Le nécessaire doit être fait maintenant ! Le personnel ne doit pas servir d’évaluation ! Aucun risque ne doit être pris !

 

Quid de la considération des personnels pour nos têtes pensantes ??

De la chair à canon peut-être ??

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite la gradée de roulement ainsi que les agents présents pour leur intervention et le professionnalisme dont ils ont fait preuve.

 

Le bureau local Force Ouvrière condamne fermement l’accueil de ce type de pensionnaire au CP Rennes.

 

Le bureau local Force Ouvrière exige de la Direction qu’elle fasse le nécessaire et son maximum afin que l’on désengorge le CP Rennes de ces profils ingérables pour l’établissement, à commencer par la détenue S. !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr