Prison de Fleury-Mérogis : Le rendez-vous des casseurs de "Bleus" !

 

Alors que les agressions n’ont pas de répit pour les personnels pénitentiaires, certains technocrates vissés sur leurs trônes veulent remettre en cause la pénibilité et la dangerosité de notre profession à travers une réforme des retraites aveuglée par des équations purement comptables…

 

Le bureau local Force Ouvrière se battra et engagera sa responsabilité pour une reconnaissance à sa juste valeur républicaine pour ces ouvriers pénitentiaires qui protègent la société dans des conditions de travail difficiles et périlleuses.

 

Pas un jour ne passe sans qu’un personnel soit victime d’actes odieux et intolérables , le refuge dans la banalisation de ces violences est un danger pour notre profession !! Force Ouvrière continuera à les dénoncer et les condamner avec la plus grande véhémence.

 

Ainsi, ce dimanche 1er décembre 2019 plusieurs incidents ont émaillé la maison d’arrêt de FleuryMérogis.

 

• Des 7h25, sur le bâtiment D3 un détenu ayant du mal à contenir « ses pulsions sexuelles » s’est précipité nu sur la coursive à l’ouverture de la cellule en bousculant le 1er surveillant . De même, aidé par son trop plein d’hormones il n’a pas hésité à balancer plusieurs coups de poings en direction des agents et en crachant sur eux. La maîtrise a été particulièrement délicate et difficile au regard de son degré d’énervement.

 

• En fin de matinée sur le bâtiment D5 , vers 12h40 lors de la distribution du repas un détenu aux motivations suspectes, bondit sur son lit pour porter un coup de pied au niveau du ventre de notre collègue Romuald. Ensuite, l’entraîna dans la cellule pour lui assener plusieurs coups de poings et de pieds. Notre collègue essaya tout de même de parer les coups avec ses mains et ses bras. L’alarme a été déclenchée par l’agent du rond-point . A l’arrivée des renforts, il assena plusieurs coups de poings au niveau de la tête d’un autre collègue et lui brisa ses lunettes. L’intervention a été délicate au regard de l’agressivité du forcené .

 

Bilan de cette journée noire : des collègues particulièrement choqués par ces lâches agressions, Romuald et Naouirou ont été transporté aux urgences par les pompiers. L’un se plaint de fortes douleurs à un poignet et aux coudes et l’autre présente des hématomes.

 

Le bureau local Force Ouvrière s’insurge contre ces agressions à répétitions, pas besoin de faire de grandes écoles et d’être bardé de diplômes pour comprendre que le moral des personnels de l’administration pénitentiaire est en berne .

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite les agents pour leur professionnalisme et les accompagnera dans leurs différentes démarches administratives et judiciaires et les incite à déposer plainte pour faire condamner ces casseurs de « bleus »

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr