Prison de Fleury-Mérogis : Refus de réintégrer au bâtiment D4

 

Le mardi 24 septembre 2019, certains minots ont décidé de jouer les prolongations sur la cours de promenades …ce refrain semble avoir pris racine sur ce bâtiment, puisqu’ils ne sont pas à leur premier coup d’essai !

 

Ainsi aux environs de 16h15, une dizaine parmi eux refuse de réintégrer. Le premier surveillant responsable de cette unité réussit après discussion à convaincre 4 minots de regagner leurs cellules. Quelques minutes plus tard le Chef de détention essuie un refus catégorique des 6 autres mineurs qui sont déterminés à bloquer toute une détention et mobiliser beaucoup de ressources humaines sous prétexte que le temps de promenades était insuffisant.

 

Après 2h00 de récréation improvisée, les ERIS sont dépêchés sur place pour entrer sur la cour et siffler la fin de cette mascarade et ce sketch organisé ! A l’issue de leur intervention les 6 minots seront conduits au quartier disciplinaire..

 

Comme pour ne rien changer un incident en cache un autre....Les collègues ont dû faire preuve de professionnalisme et de sang-froid pour secourir un mineur qui s’est accroché avec un morceau de drap aux barreaux de la cellule.

 

Leur intervention a permis de sauver une vie et d’éviter de grossir les statistiques sombres de l’Administration Pénitentiaire.

 

Le bureau local Force Ouvrière demande le transfert des détenus meneurs à l’issue de leurs sanctions au quartier disciplinaire.

 

Le bureau local Force Ouvrière apporte tout son soutien à l’ensemble des collègues tous corps et grades confondus qui sont intervenus dans la gestion de cet incident. Encore une fois, les personnels ont démontré leur savoir-faire et leur solidarité remarquable.

 

Le bureau local Force Ouvrière demande des récompenses pour les agents à la hauteur de leur engagement et dévouement.

 

Par ailleurs, le bureau local Force Ouvrière demande qu’on ne participe plus à cette « calinothérapie » et que des mesures fortes et dissuasives soit prise à l’attention de cette population spécifique. Les personnels ne sauraient être pris en otage par des mineurs qui se croient tout permis et bafouent délibérément et en toute impunité l’autorité des personnels.

 

Le bureau local Force Ouvrière demande entre autre à la direction du bâtiment D4 de cesser « la chasse aux sorcières » à l’encontre des personnels et recommande à certains responsables de prendre une pastille pour éviter les écarts de langage. Vos personnels ne sont pas des souffre-douleurs et ne sauraient subir « vos coups de colères » justifiés ou pas !!

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr