Prison de Grasse : Feu de cellule

13/09/2019

 

Jeudi 12 septembre vers 18h15 un feu de cellule s'est déclaré au 3ème étage du Bâtiment C de la Maison d'Arrêt de Grasse. Avec beaucoup de professionnalisme, les agents sont intervenus afin de porter secours au détenu présent dans la cellule...

et vraisemblablement lui sauver la vie.

 

Très rapidement, une équipe d'intervention a donc été composée, en utilisant les moyens de protection mis à disposition (appareils respiratoires isolants, vestes, gants, et casques de protection).

 

Arrivés sur place, l'épaisseur des fumées laissait entrevoir l'ampleur de l'incendie. Quand les agents ont vu un «mur de feu» à travers l’œilleton, ils ont d'abord pris soin de refroidir la porte en l'arrosant au moyen du RIA. Une fois la porte ouverte, l'agent en première ligne a, malgré ses précautions, reçu un retour de flammes au visage. Heureusement, ses équipements de sécurité lui ont permis d'être protégé.

 

N'ayant aucune visibilité dans la cellule, les agents ont dû avancer à tâtons et dégager les objets que le détenu avait entassé devant la porte avant de les enflammer. Parmi ces objets... un réfrigérateur.

 

Une fois l'accès à la cellule dégagé, les agents se sont précipités pour porter secours au détenu. Ce dernier était plaqué à la fenêtre et refusait de sortir en s'agrippant aux barreaux de la cellule. Les agents l'ont finalement saisi pour le sortir de la cellule enfumée.

 

Le détenu sera, par la suite, emmené par les pompiers à l’hôpital, mais conscient et sans séquelles apparentes. L'individu, qui n'a pas hésité à mettre en danger sa vie et celle de nos agents, est connu pour son instabilité psychologique. Les raisons de son geste restent obscures... Quoi qu'il en soit :

 

MISSION ACCOMPLIE !

 

Incendie éteint :  Détenu sauvé :  Aucun agent blessé : 

 

S'il était encore besoin de démontrer le professionnalisme, le dévouement et l'efficacité des agents de la MA Grasse, c'est chose faite.

 

Force Ouvrière remercie et félicite chacun des personnels, intervenants et encadrants.

Nous avons la chance d'avoir des personnels très qualifiés, et très volontaires.

Force Ouvrière demande que chacun soit récompensé à hauteur de ses actes !

 

Cette intervention, doit néanmoins nous permettre d'améliorer encore le dispositif pour accroître notre efficacité. Force Ouvrière souligne :

 

• Le manque de formation des agents : le PLF 2020 devra intégrer des formations incendie. Il serait également judicieux d'avoir un agent référent par équipe.

 

• Le manque de matériel : depuis des mois (des années?) les besoins en ARI et équipements de sécurité sont identifiés et les matériels demandés. N'attendons pas un drame pour les commander !

 

• La fragilité des tuyaux des rallonges RIA. Mais nous sommes confiants, nous avions évoqué ce problème lors du CTS du 11/10/2017 et le Chef d'Etablissement de l'époque avait promis une résolution rapide.

 

Force Ouvrière s'inquiète enfin de la nouvelle dotation d'uniformes. Quelle surprise de constater que les nouveaux polos des personnels de surveillance sont composés de 50% de coton et 50% de polyester. Pour des agents appelés à intervenir, même ponctuellement, sur des incendies, c'est une hérésie !!! Comment l'Administration Pénitentiaire a-t-elle bien pu valider ça ?

Lire le communiqué

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr