Prison de Joux-la-Ville : La douche ecossaise

 

La réfection de l’ensemble des douches des bâtiments de détention du CD de Joux-la-Ville est planifiée.

L’initiative est louable car elles sont dans un état déplorable.

 

Sauf que …

 

L’organisation des travaux telle qu’elle nous a été présentée est une aberration !

 

Notre chef d’établissement nous explique en CTS que la DISP de Dijon n’envisage pas de vider les coursives où se situent les travaux.

 

Ce qui implique dans les faits, d’organiser un mouvement d’une cinquantaine de personnes détenues vers des ailes où sont déjà affectées une cinquantaine d’autres personnes détenues.

 

Cela représente une centaine d’individus pour seulement 8 douches !

 

A raison d’une douche de 15 min par jour, les mouvements douches cannibaliseront plus de 3h de temps.

 

Quid des douches au retour des mouvements rue et promenade ?

 

Qu’en est-il des régimes différenciés ? Est-il prévu de déplacer les personnes détenues en régime fermé vers des régimes ouverts ou bien vers l’aile fermée d’un autre bâtiment ? En régime de confiance, les douches étant ouvertes, que se passe-t-il ? Les douches sont ouvertes et tout le monde se balade ? Devra-t-on aussi ouvrir les grilles palières ?

 

Par ailleurs, nous pouvons légitimement penser que l’encadrement par des réservistes ne sera pas assuré faute de budget. Nous nous interrogeons donc sur la manière dont est prévue la gestion du matériel de travaux et l’encadrement des entreprises extérieures ?

 

Comment est-il prévu de gérer les altercations et les tensions qui ne manqueront pas de survenir, et ainsi d’assurer la sécurité des agents ?

 

La sécurité des personnels nous amène à nous questionner sur la façon dont seront gérés les risques sanitaires ?

 

En effet, il est question de désamiantage. Parle-t-on d’exposer les agents et les personnes détenues à des poussières d’amiante ? Un sas de décontamination serait prévu, les déplacements des personnels et des personnes détenues à proximité l’ont-ils aussi été ? A-t-on aussi envisagé la possibilité d’une intervention équipé à proximité ou encore les risques de dégradation par les personnes détenues ? Pouvez-vous nous assurer que toutes les dispositions nécessaires à la sécurité physique et sanitaire des agents ont été prises en compte ?

 

La présidence du CHSCTD ne devrait-elle pas en être avisée ?

 

Nous exigeons des réponses claires et précises à ces interrogations.

 

Nous exigeons que la sécurité soit la préoccupation majeure de cette étude.

 

Nous demandons avec insistance que les ailes dans lesquelles sont prévues des travaux soient vidées de leurs occupants !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr