Prison de Réau : Fusion des secteurs QI-QD-QMA + Infra-Sécurité-Extraction-Parloir. Un projet grandiose !!!

 

Cette fusion a pour objectif de regrouper les agents de la brigade QI-QD-QMA avec ceux de l’infra-sécurité extraction, seconde brigade qui est déjà couplée avec le service parloir.

 

Ambitieux ou irresponsable ? À vous de juger.

 

Conséquences de ce projet de fusion :

 

Perte de compétences

Les « supers agents » devront être compétents et polyvalents sur tous les secteurs : Infra + sécurité + extractions + QI + QD +QMA + Parloir !

 

Actuellement, nous avons deux services distincts composés de quelques agents spécialisés, profilés et compétents. À noter que l’infra-sécurité vient compléter les équipes volantes du parloir le week-end.

 

Mais au lieu de créer une « brigade parloir » composée d’agents dédiés, c’est un projet de fusion inexplicable qui a été préféré et qui prendra effet le 1er juin 2019.

Les agents auront alors une multitude de casquettes, ils devront s’adapter à tous les postes, connaître toutes les spécificités de ces services tout en étant le plus efficient possible.

Il est certain que les difficultés vont se multiplier, ce sont les agents qui seront contraints de s’expliquer et d’en assumer les responsabilités en cas d’incident.

 

Pour rappel, suite à l’évasion du 1er juillet 2018, l’absence d’équipe dédiée spécialisée au parloir a été pointée du doigt.

Il y a là une priorité absolue !

 

Le QI-QD-QMA ne sera plus hermétique !

Concrètement les agents de cette nouvelle brigade d’élites seront au cœur des incidents et mises en préventions lors de la gestion des parloirs, puis devront gérer en toute neutralité ces mêmes détenus durant leurs vacations au QD-QI-QMA.

Et ça ne choque personne !

 

Plus aucune notion de postes profilés.

Il semblerait qu’un agent recruté pour le service infra-extractions a le même profil que celui du QI-QD-QMA tout comme celui des parloirs.

Et ça ne choque personne !

 

Plus aucun personnel pour gérer les urgences médicales.

Le service proposé prévoit 3 agents par jour pour effectuer les extractions médicales. Dès qu’une extraction est en cours, les 3 agents sont mobilisés, nous n’aurons donc plus aucun personnel qualifié pour prendre en charge les urgences.

La direction a la solution : ce sont les autres agents de détention qui s’en chargeront. Précisons que ce sont des personnels qui ne connaissent absolument pas les pratiques professionnelles liées aux extractions et qui parfois ne connaissent même pas la route pour se rendre aux hôpitaux de proximité !!!!!

Et ça ne choque personne !

 

Énième absurdité, on augmente les besoins en ressources

humaines et budgétaires au lieu de les rationaliser.

Cette fusion aura pour conséquence de passer de 23 à 25 agents (hors ELAC) et il faudra également doter l’ensemble des personnels de gilets pare-lames et gilet pare-balles.

Et ça ne choque toujours personne !

 

La grande majorité des agents expérimentés de ces secteurs sont opposés à ce projet, la réponse apportée est claire et sans appel : « si ça ne vous convient pas, quittez le secteur ! »

Belle manière de fidéliser le personnel !

 

Ce projet a été évoqué lors du comité technique du 30 avril 2019. Toutes les OS s’y sont opposées, ont fait part de leurs craintes et ont démontré les risques à l’application de cette fusion.

Le directeur nous répondra inlassablement avec toute la complaisance du monde : « On prend note » et conclura sans sourciller : « on met en place le 1er juin 2019. »

 

Le syndicat Force ouvrière s’oppose fermement à cet anéantissement des brigades spécialisées mettant en péril le fonctionnement de secteurs très sensibles : Parloir, Infrasécurité, Extractions, QI-QD-QMA.

 

Le syndicat Force ouvrière demande la création d’une brigade parloir expérimentée.

Lire le communiqué

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr