Prison de Liancourt : Évasion, la loi des séries

09/07/2018

 

 

Hier, un détenu du bâtiment C dit « Respect » s'est rendu, accompagné par deux agents, aux urgences de l’hôpital de Creil, et a réussi à se faire la belle.

 

Comment expliquer d’un détenu encore en période de sureté

et classé en escorte 2 puisse être extrait avec 2 agents ?

Le mode « respect » n’excuse pas tout !

 

Prétextant un temps d’attente trop long et que la chaleur à l’intérieur de l’hôpital n’était plus supportable, il a demandé aux agents d’aller prendre l’air...

Il en a profité pour tenter et réussir à prendre la poudre d’escampette, menottes aux poignets…

 

Une course poursuite s’engage alors entre les personnels et le fuyard, sans qu’ils réussissent malheureusement à l’arrêter.

 

Repris vers 2 heures à la gare de Creil par la police, après cet évènement trois questions se posent :

 

1- En 2018, Comment peut-on encore envoyer seuls deux agents sans moyen coercitif particulier en extraction avec un détenu pourtant classé en escorte 2 ?

En terme de prévention des risques d’évasion, on a connu mieux…

 

2- Pourquoi la prise en charge à l’hôpital n’a telle pas était accélérée par les urgences ? Les détenus ne sont pas des « clients » comme les autres…

Problème récurrent déjà dénoncé par notre organisation syndicale…

 

3- Les moyens matériels sont-ils suffisant pour que les personnels puissent effectuer ses missions extérieures avec un niveau de sécurité suffisant ?

Evidemment que non, les moyens de contraintes classiques ne sont plus suffisant de nos jours.

 

Forcément ce qui devait arriver, arriva….

 

FORCE OUVRIÈRE félicite le travail des personnels qui prennent des risques quotidiennement lors de ces missions sensibles.

 

FORCE OUVRIÈRE apporte un soutien indéfectible et se tiendra aux côtés de nos collègues.

 

FORCE OUVRIÈRE dénonce le manque de considération des services hospitaliers de Creil. Les consultations doivent être facilitées et accélérées. Nous exigeons à ce que cela leur soit de nouveau, rappelé…

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr