Prison de Fleury-Mérogis : QUARTIER MINEUR « FEU DE JOIE »

 

Après l’agression survenue au quartier mineur vendredi dernier où nous déplorons deux collègues blessés dans nos rangs, voilà qu’un mineur joue avec le feu et les nerfs des personnels au bâtiment D4.

 

Force ouvrière tient à souligner la solidarité de l’ensemble des collègues dans la gestion au quotidien des incidents !!

 

Malheureusement la valorisation et le professionnalisme des agents sont peu souvent mis en avant tout au long de leur carrière .

 

En effet ce dimanche 6 mai 2018, un mineur se fait remarquer au quartier arrivant en proférant des insultes et en faisant du tapage.

 

L’intervention de la Gradée de contact a été nécessaire pour rappeler à l’ordre ce « minot » et éteindre son comportement insolent vis-à-vis du personnel.

 

Vers 10 heures, toujours animé par la même « flamme » ce détenu met le feu dans la cellule.

 

L’alarme incendie a immédiatement été déclenchée par les agents présents.

 

Le comportement agressif de ce mineur a nécessité une gestion particulière à savoir :

 

-constitution d’une équipe ARI en plus d’une équipe en tenue pare coup !

 

En moins de dix minutes, les agents ont réussit à extraire le « pyromane » et éteindre le feu.

 

Le « fauteur de trouble » a été maîtrisé et vu par un médecin avant d’être placé en cellule CPROU au regard de son « incompatibilité » au quartier disciplinaire.

 

Force ouvrière tient particulièrement à féliciter l’ensemble des personnels pour leur réactivité et leur professionnalisme.

 

Force ouvrière demande à la direction des récompenses à la hauteur de leur investissement professionnel.

 

Pour information, au moment où nous écrivons ce tract, nous apprenons que ce matin à 7 heures 05, sur le bâtiment D5 nous avons échappé à un incident dramatique.

 

A l’ouverture d’une cellule située au troisième étage, suite au refus du surveillant d’aile de récupérer du « café » dans une cellule voisine, ce dernier a foncé délibérément sur le surveillant avec un couteau à la main.

 

Grâce au sang-froid de l’agent, la porte a pu être refermée avant que ce détenu n’arrive à ses fins.

 

Force ouvrière tire la sonnette d’alarme pour éteindre cette vague d’agression !!!

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr