Le corbeau honteux et confus, jura mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus

17/02/2018

 

Pour faire suite au CTI tenu le 15 Février durant lequel deux organisations syndicales (UFAP et FO) ont fait des déclarations liminaires sur à priori les mêmes sujets, à savoir les retenues comptables injustifiées sur les arrêts maladie ordinaire (30èmes) :

 

Force ouvrière ne peut que constater une fois de plus que si sur le fond nous sommes d’accord la forme diffère à nouveau !

 

En effet, le syndicat majoritaire écrit dans celle-ci :" Si certains ont fait preuve d'irresponsabilité en incitant les agents à se mettre en arrêt maladie ou à déposer les clés, l’UFAP-UNSa Justice n’a pour sa part jamais incité les agents à de telles démarches. Fort de son expérience, l’UFAP- UNSa Justice savait que dès qu’on franchirait le cap final, un compte à rebours serait enclenché."


Certains secrétaires locaux de l’Ufap apprécieront de savoir qu’ils sont donc irresponsables, puisque non seulement d’accord sur les méthodes mais à certains endroits même instigateurs. De plus vos nationaux étaient au courant des éventuelles sanctions et retenues à venir, tout en omettant de les prévenir !


Par ailleurs, insinuer que nos collègues ont abusé de médecins atteste encore, tout comme leurs représentants nationaux, qu’ils ignorent les souffrances physiques et psychologiques endurées chaque jour sur nos coursives pour un salaire de misère.


Pourquoi toujours attaquer les autres organisations au passage ? Pourquoi ne pas faire front commun et unique envers l’administration ?


Concernant la signature du protocole et la consultation de la base : « L’UFAP-UNSa Justice a appliqué la volonté majoritaire de ses adhérents consultés. » Vous pouvez cesser de vous justifier auprès de tous ! Votre consultation ne regarde que vous et vos adhérents ! Vous avez notre confiance n’ayez crainte ! 24h de consultations, forcément tout le monde a pu donner son avis !


Pour la genèse du mouvement : « L’UFAP-UNSa Justice a donc pris ses responsabilités en signant cet accord qui n’est pas n’importe quel accord. Il ne s’agit pas d’un accord au rabais mais bien d’un accord axé sur la sécurité des agents. Si effectivement, cet accord contient une part indemnitaire qui n’a pas de précédent, 35 millions d’euros, nous rappelons que l’origine de ce mouvement social concernait principalement l’aspect sécuritaire. ». Bon pour le coup on avoue un peu notre scepticisme... Sécuritairement parlant le compte n’y est pas, tous les établissements auront le malheur de s’en rendre compte dans les mois à venir.


Mais bon, nous ne pouvons pas être toujours d’accord sinon il n’y aurait qu’une seule OS nationale.


Indemnitairement parlant, il semble assez clair pour tout le monde que c’est vraiment le minimum du minimum... 50 millions pour les EHPAD annoncé avant même le début de leur mouvement... ça veut tout dire pour plus de 15 jours de mobilisation dans la pénitentiaire...


Bref de grâce cessons de rejeter la faute sur les autres et mettons fin aux guerres syndicales inutiles.

 

Les retenues comptables sont une aberration, pourquoi vouloir les négocier ? Il faut les faire annuler purement et simplement et c’est uni que nous l’obtiendrons.

 

Malheureusement la vérité de janvier tout le monde tout le monde la connait,

l'erreur est humaine le pardon divin.

Lire le communiqué 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr