Prison de Bordeaux-Gradignan : Droit syndical droit fondamental


« Nemo censetur ignorare lege » : « Nul n’est censé ignorer la loi », surtout par nos cadres initiés.

En effet, l’Article 8 de la loi N° : 83-634 rappelle la garantie du droit syndical pénitentiaire.

Notre organisation FORCE OUVRIÈRE se battra toujours pour que ce droit inaliénable soit acquis. Il en est de même pour tous les syndicats.

Même si les droits syndicaux dans notre Administration ont toujours été bafoués, rognés au point d’être réduits aujourd’hui à, peau de chagrin, nous ne baissons pas les bras et nous continuons le COMBAT.

Nous Résistons à toutes les Pressions afin de défendre nos collègues qui exercent un métier difficile et dont nos instances dirigeantes n’ont pas pris la mesure.

VOUS N’ARRIVEREZ PAS A « MUSELER » LES PERSONNELS

ILS ONT LE DROIT DE S’EXPRIMER ET DE REVENDIQUER .

Force est de constater que le TRAVAIL SYNDICAL n’est pas Reconnu, il est MÉPRISÉ par ceux-là qui prônent le dialogue social ! Quelle HYPOCRISIE !!

Vous n’arriverez pas à Restreindre nos DROITS SYNDICAUX en

essayant d’empêcher notre présence les week-ends

pour soutenir les agents.

Force Ouvrière ne fait que s’adapter aux cycles de travail particuliers et aux contraintes liées à notre PÉNIBLE MÉTIER et demande que le code de déontologie soit appliqué pour l’exercice du Droit Syndical (Art.28) entre autres.

Lire le communiqué

#BordeauxGradignan

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr