Prison de Laon : DU GRAND MENDES, Il était une fois dans l’Aisne…

13/12/2017

 

Il était une fois dans le paisible centre pénitentiaire de Laon, une belle journée comme les autres, paisible, pleine d’amour, pleine de compassion, pleine d’incompétence oui !

 

En effet, un détenu refusa de sortir du quartier disciplinaire pour y rester caché, probablement par peur de l’irritation qu’il aurait soi-disant déclenchée chez ses codétenus. Ben voyons !

 

Soudain, après avoir tergiversé, une lumière s’allume chez nos décideurs, ce trublion doit réintégrer la détention coûte que coûte et « si on doit s’équiper pour le sortir du QD, on le fera ! ». Ah quand même !

 

Mais patatras, ce détenu intégrera une cellule doublée (très judicieux…), ce qui n’était évidemment pas à son goût car il profitera quelques instants plus tard de la convocation de son colocataire pour un rendez vous avec le SPIP pour s’en échapper et refuser d’y réintégrer ! De mieux en mieux !

 

Une seconde lumière s’allume alors… « Vous le réintégrez de force ! » Et là forcément, pas besoin d’être devin, le détenu refuse, se rebelle et tente de porter des coups au Personnel. C’est alors que le chef de détention, incapable de prendre de bonnes décisions se satisfera d’une réintégration en cellule classique…Youpi c’est la fête !

 

Il vient d’agresser un Agent sous vos yeux, oh ? Allo y’a quelqu’un ?

C’est pourtant simple,

PREVENTION !

 

Une troisième lumière s’allume… devant le mécontentement général, la décision de s’équiper pour aller chercher le désormais agresseur et le placer en cellule disciplinaire est prise ! Alléluia !

 

Une vraie parodie !

 

Bilan de cette belle blague, un Collègue aux urgences avec de sévères contusions, et roulement de tambour……le détenu est au QD…..

 

Certes nous ne sommes pour certains que de petits Surveillants catégorie C, mais notre expérience du terrain vaut à nos yeux tous les concours du monde. La considération du Personnel semble avoir disparu en ces lieux ! Nous ne sommes pas là pour servir de chair à canon, bouclier ou gilet pare-balle à cet encadrement hautain pour lui faire gravir les échelons…la sécurité est un droit !

 

En attendant, lisez donc une petite fable de Jean de La Fontaine, ça vous rappellera assurément, quelques références, « La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf… »,

 

À bon entendeur.


Lire le communiqué.

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr