UISP-FO Rennes : INCONSCIENCE

24/03/2020

 

En pleine épidémie mondiale, en plein confinement, en pleine déroute sanitaire de l’Administration Pénitentiaire, les masques tombent (sans mauvais jeu de mots).

 

En ce jour du 24 Mars 2020, une nouvelle étape a été franchie au Centre de Détention d’Argentan.

 

Alors même qu’une mutinerie a eu lieu très récemment, appelant les ERIS à intervenir, que des dommages ont été occasionnés ;


Alors même que la Garde des Sceaux a effectué un geste plus qu’honorable en créditant le solde des détenus, en offrant la télévision ;

 

Voila que le Chef d’Etablissement d’Argentan ordonne aux agents de ne pas récupérer les colis projetés depuis l’extérieur. Ces colis sont donc SCIEMMENT laissés dans le chemin de ronde proche des promenades afin qu’ils soient donc SCIEMMENT récupérés par les détenus.

 

Une telle mesure est purement scandaleuse d’un point de vue sécuritaire. Que contiennent ces colis ? Des armes ? Des stupéfiants ?


D’un point de vue moral, ce Directeur qui représente l’Etat est également coupable. Coupable de volontairement approvisionner la détention de produits prohibés, interdits !

 

La petite phrase lâchée à une de nos représentantes sur place : « Pas la peine de faire un tract ! », Résume la mentalité de ce tout puissant seigneur de l’Orne : Intouchable !

 

La seconde phrase énoncée : « Ceci est dans l’intérêt des agents, pour leur sécurité ! » Démontre l’amateurisme et la profonde discordance professionnelle.

 

En effet la VRAIE sécurité pour les personnels aurait été de faire fermer les portes après la mutinerie ! La VRAIE sécurité pour les personnels aurait été de leur fournir des masques !

 

FORCE OUVRIERE se tourne d’ores et déjà vers ses avocats afin de voir si une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui est envisageable.

 

FORCE OUVRIERE est réellement stupéfait par cette attitude ô combien irresponsable et dangereuse.

 

La vérité la voilà : depuis des lustres, l’Administration Pénitentiaire a laissé volontairement les stupéfiants pulluler en détention afin d’avoir la fameuse « paix sociale ». Dorénavant elle est dépassée, à l’image des incidents graves qui se passent depuis la crise sanitaire et le confinement, car elle n’a plus rien à offrir à nos pensionnaires.

 

FORCE OUVRIERE EXIGE LE DEPART DE CE DIRECTEUR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE. LE MAL EST FAIT.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr