Prison de Nice : Marchand de tapis

19/03/2020

 

Le 18/03, après une prise de position trèèèèès tardive de la DAP, les parloirs ont été suspendus à la MA Nice, comme dans tous les établissements pénitentiaires du territoire national.

 

Oui, mais à Nice, le Chef d’Établissement, qui cherche toujours à s'illustrer, pense avant tout au bien-être de ses petits pensionnaires. C'est ainsi que, le jour-même, il nous a pondu une note de service pour indiquer à la population pénale qu'il allait leur offrir des douches quotidiennes !!!

 

C'est quoi l'idée... il troc les parloirs contre des douches ?

Il pense peut-être ainsi acheter la paix sociale ?

 

L'intention est louable pour nos chers pensionnaires qui doivent très certainement s'en réjouir. En revanche, les personnels adhèrent beaucoup moins à cette idée... mais alors beaucoup moins !

 

Dans un contexte déjà très tendu en détention, du fait de la suppression de la quasi-totalité des activités, les agents n'ont pas besoin d'une charge de travail supplémentaire. Ils n'ont pas besoin non plus qu'on leur impose des mouvements générateurs de tensions et d'incidents. Ils ont besoin au contraire qu'on limite les mouvements et d'être le plus nombreux possible pour les encadrer.

 

Le Chef d’Établissement nous vend cette mesure sous couvert d'une lutte contre l'épidémie...
C'est étrange... cette mesure ne fait pas partie des Gestes-barrière préconisés par le Gouvernement et les autorités de santé.
Nous avons également bien relu la dernière note du DAP du 17/03 relative à l’épidémie de COVID-19, à aucun moment il n'est précisé qu'il faut multiplier les douches. Au contraire, cette note impose très clairement :

« La stricte limitation des mouvements internes en détention »

C'est pourtant clair, non ?

 

Nous pensons même, au contraire, que la multiplication des contacts entre détenus et personnel, en créant de nouveaux mouvements, augmente les risques de contagion.
Nous pensons également que confiner des détenus dans les douches collectives ne respecte pas les mesures de distanciation sociale et, là encore, multiplie les risques.

 

M. le Chef d’Établissement, au lieu d'offrir des douches à vos détenus, préoccupez vous plutôt de la sécurité de vos agents :

En leur fournissant des équipements de protection individuels en quantité suffisante.

En faisant appliquer les mesures de distanciation sociale.

En respectant tout simplement les consignes de la DAP

 

Ça sera bien plus utile pour prévenir la propagation du virus dans notre établissement et, de fait, prévenir l'absentéisme qui s'en suivra.

 

Un moment viendra où vous vous sentirez bien seul

pour passer des douches matin et soir... pensez-y !

 

Force Ouvrière vous demande donc de renoncer sans délai à cette mesure et, au contraire, de veiller à réduire le plus possible les contacts entre les détenus et le personnel.

 

Souvenez vous « Nous sommes en guerre !» dixit le Chef de l’État...

Lire le communiqué 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr