Prison de Lyon-Corbas : Déclaration liminaire du CTS du 17 Février 2020

 

Monsieur le Président , Mesdames et Messieurs les membres du CTS.

 

Nous tenions à débuter cette instance en revenant sur la grave agression dont a été victime notre collègue récemment et en ayant une pensée pour elle. Nous ne pouvons que déplorer qu'il ait fallu que cela arrive pour qu'il y ait une véritable prise de conscience et nous espérons sincèrement qu'à l'avenir tout soit mis en œuvre pour que cela ne se produise plus.

 

Comme notre OS l'a précisé lors de la réunion de mercredi dernier, les incidents récents impliquent plus qu'une simple réorganisation du service.

 

En effet il conviendrait aussi de revoir les pratiques professionnelles et de reprendre le travail sur les mouvements internes de l’Établissement. Comme déjà évoqué, il serait bénéfique de les mutualiser et des les diminuer le plus possible afin que les agents d’étage ne soient pas submergés au quotidien dès leur prise de service. Dans le même ordre d'idée, faire en sorte que les mouvements soient concentrés au maximum au sein des bâtiments permettraient d'avoir un flux moins important de détenus errant dans la rue ou au niveau de secteurs sur lesquels ils ne sont pas censés se trouver.

 

Nous vous avons également demander de prévoir des transferts visant à des rotations de sécurité afin de limiter la possibilité de certains profils de tisser leur réseau au sein de nos détentions. Même si un ciblage vient d'être réalisé cela aurait du à minima freiner les projections sur la structure mais il semble au contraire que leur nombre soit toujours identique. Aussi sommes nous en droit de nous demander s'il ne serait pas judicieux de revoir les profils à transférer dans les plus brefs délais.

 

A cela s'ajoute l'ouverture de l'ELSP et l'envoi d'agents sur les UH qui rendront la tâche encore plus compliquée. Tout cela sans compter sur l'installation du futur UDV au QA qui héberge ce jour 98 détenus avec un pic à 103 ce dimanche et un QD quasi à plein avec notamment 5 refus de sortir et 7 CDD ce jour qui obligent à différer la mise en application des sanctions prononcées.

 

Le syndicat local Force Ouvrière face à toutes ces problématiques, à d'ores et déjà été force de propositions et continuera à l’être même devant l'ampleur de la tâche.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr