Prison de Marseille : Prise de conscience ! Quand la voyoucratie n'a plus de limite !

18/01/2020

 

Le 15/01/2020, un médecin psychiatre a connu les foudres d'une « crapule » !

 

Alors que le personnel médical considère nos pensionnaires comme des patients, ce médecin a pu constater qu'elle n'était pas dans une structure hospitalière, mais bel et bien dans un établissement pénitentiaire.

 

Aucun personnel aujourd'hui qui travaille ou intervient en structure pénitentiaire, n'est pas à l'abri des «états d'âmes des VOYOUS»

 

Petit rappel à tous les intervenants ! Lorsque des agents pénitentiaire équipés en tenue de maintien de l'ordre accompagnent dans un service une PPSMJ menottée, c'est qu'il y a de bonnes raisons, surtout si celui-ci est repéré comme « radicalisé » !

 

INUTILE ! de demander que les menottes lui soient enlevées surtout en restant seul dans une salle fermée !

Ceci doit rester à l'esprit de chacun !

 

Que chacun se rassure, l'entretien se déroulera de la même manière que le détenu soit menotté ou pas !!!

 

Malheureusement, ce médecin qui a demandé que le « forcené » soit démenotté, s'est vu à la fin de l'entretien agressé, se retrouvant à terre avec les mains du « patient détenu » au niveau de sa gorge !!!

 

Heureusement, le personnel pénitentiaire présent devant la porte est rapidement intervenu pour sortir «l'énergumène » de la salle et ainsi mettre fin à l'incident. Le détenu a été conduit au Quartier Disciplinaire en criant « ALLAH AKBAR » sur le chemin et jusqu'à son placement en cellule.

 

La direction est arrivée rapidement sur les lieux. Dommage, que ce ne soit pas aussi rapide lorsqu'il s'agit d'un agent pénitentiaire.

 

FORCE OUVRIÈRE félicite le courage et le professionnalisme dont ont fait preuve les surveillants pénitentiaires et le 1er surveillant du QI/D.

 

FORCE OUVRIÈRE félicite tous les agents pénitentiaires pour leur professionnalisme, et dénonce une nouvelle fois une situation qui aurait pu être catastrophique.

 

FORCE OUVRIÈRE, dénonce ouvertement cet acte odieux et apporte tout son soutien au médecin psychiatre et à tout le personnel médical.

 

FORCE OUVRIÈRE, s’inquiète de la banalisation des agressions physiques et morales que subissent chaque jour, les personnels à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement.

 

FORCE OUVRIÈRE demande des récompenses pour les agents et le 1er surveillant du QI/D

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr