Prison de Lille-Loos-Sequedin : Une fin d'année au goût amer...

 

Il est aux alentours de 10h30 en ce jour de réveillon du nouvel an, quand 3 de nos collègues sont envoyés en extraction médicale avec un pensionnaire qui aurait avalé des lames de rasoir. Jusque-là, rien de surprenant.

 

En début d'après-midi, alors que l'ensemble des soins lui ont été apportés et qu'il peut rentrer, la sortie va prendre une autre tournure...

 

Il est 14h, bon de sortie en main, notre équipe s'apprête à repartir, mais le personnel médical fait barrage. Il veut désormais garder le détenu pour des raisons psychiatriques.

 

Une longue, très longue, trop longue attente va dès lors s'installer.

 

Malgré toute l'attention qu'on lui porte, le détenu s'impatiente. Il ne cesse de demander qu'on lui retire les menottes. Les agents s'interrogent, s'inquiètent. Et leur réaction est fondée !

 

Une mission qui vire au cauchemar

 

Suite à un Énième refus de retirer les menottes, l'énergumène s'énerve et crache sur les surveillants. D'un coup brusque, il se redresse et tente de sortir de la chambre. Les surveillants s'interposent. N'appréciant certainement pas le geste, celui-ci se jette au sol, se blesse volontairement obligeant les collègues à intervenir et à le maîtriser. Devant tant de violence, les agents demandent d'autres moyens de contraintes.

Le personnel médical mettra 5 bonnes minutes à les amener !! Honteux.

 

Si l'on résume, il est 18h30, le 31 décembre 2019 et nos collègues finissent l'année sous des crachats, insultes, projections de sang avec en prime, la méprise du corps médical !

 

En effet, loin d'apporter leur soutien, ces derniers se sont complètement ligués contre eux exigeant un retour au calme dans le service, les prenant à partie pour "régler leurs comptes" et ne leur apportant aucun soin suite à l'incident. Un scandale !

 

Le SLP-FO LLS tient à féliciter les agents pour leur professionnalisme et la hiérarchie pour le soutien apporté.

 

Le SLP-FO LLS exige que le personnel médical hospitalier soit rappelé à l'ordre afin que de telles situations ne se reproduisent pas. La question des chambres sécurisées doit également être soulevée.

 

Le SLP-FO LLS reste à disposition des agents pour toutes démarches administratives et judiciaires qu'ils souhaitent entreprendre.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr