Expérimentation des caméras mobiles

07/01/2020

 

Le 23 décembre 2019, le décret n°2019-1427 était publié au journal officiel. Il autorise à titre expérimental jusqu’au 5 février 2022, l’utilisation de caméra individuelle aux personnels de l’Administration Pénitentiaire.

 

FO Pénitentiaire rappelle que ce point sur les caméras individuelles était une revendication forte dans sa plateforme revendicative lors du mouvement social de janvier 2018. Hélas, il aura fallu attendre l’attentat de Condé sur Sarthe en mars 2019 pour que la Garde des Sceaux consente enfin à prendre en compte les propositions sécuritaires de FO Pénitentiaire.

 

Au même titre que la police nationale, la police municipale et les sapeurs-pompiers, les personnels pénitentiaires pourront être équipés de caméras mobiles sur certains secteurs et lors de certaines missions. Cette expérimentation démontrera l’efficacité dissuasive de ce matériel au quotidien.

 

Contrairement aux gilets pare-lames qui peuvent en partie protéger mais qui n’empêchent pas les agressions voire même qui incitent les agresseurs à viser des points non protégés tel que le cou, FO Pénitentiaire assume être la seule organisation syndicale à avoir demandé et obtenu la mise en place de ces caméras individuelles. Nous n’évoquerons pas les magnums…

 

La politique frileuse de notre administration à équiper ces agents de ce nouveau matériel sécuritaire doit évoluer afin de permettre aux personnels pénitentiaires d’accomplir leurs missions en sécurité.

 

LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP !

 

C’est dans ce sens que FO Pénitentiaire continuera avec abnégation de se battre pour que notre plateforme revendicative relative à l’équipement en bombe incapacitante, Pistolet à Impulsions Électriques, brigades cynotechniques (chiens d’appui), techniques de menottages ou la classification des établissements puissent être mise en œuvre.

 

Toutes ces revendications obtenues par FO Pénitentiaire à l’issue du mouvement social de Mars 2019 et qui devaient faire l’objet de groupes de travail, sont bloqués par le DAP qui refuse de travailler avec FORCE OUVRIÈRE pour ne pas déplaire à son syndicat maison.

 

La ministre de la Justice que nous avons rencontré en décembre 2019 s’est engagée à faire avancer très rapidement tous ces dossiers, information qui a été confirmée par son conseiller quelques jours après.

 

NOUS ATTENDONS À PRÉSENT L’OUVERTURE DES

DISCUTIONS ET DES AVANCÉES CONCRÈTES !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr