Comité Technique de l'Administration Pénitentiaire du 7 Novembre 2019 : Déclaration préliminaire

07/11/2019

 

"Pour n’oublier personne, comme dirait certains aux premiers de cordées, n’oubliez pas les derniers de cordées. Un premier de cordée, il a une corde et il est rattaché à d’autres… Que celui qui monte se souvient qu’il a une corde et cette corde elle sert à l’assurer … "

Emmanuel MACRON annonçant son plan pour lutter contre la pauvreté le jeudi 13 septembre 2018.

 

Monsieur Le Directeur, vous faites partie des premiers de cordées de ce pays !

 

Une image très forte du Président de la République, dont nous ne doutons pas une seconde que votre souhait le plus cher est de ne pas le décevoir. Vous êtes donc le premier de cordée de cette administration, vous avez donc pour mission de tirer vers le haut toute une profession et de n'oublier personne. Car ce qui définit la cordée, c'est la corde. C'est elle qui empêche les derniers de tomber dans le ravin. Malheureusement M. Le Directeur force est de constater que vous avez lamentablement échoué !

 

À votre décharge sans doute, vous avez suivi de mauvais encouragements et de mauvais conseils fournis par vos amis et cogestionnaires de l’UFAP-Unsa Justice. Ensemble, vous avez préféré un plan de requalification tirant toute une profession vers le bas, qui va anéantir la progression sociale en interne ainsi que l'attractivité d'un métier qui peine déjà à recruter, au lieu d’une réforme statutaire ambitieuse, qui aurait tiré toute une profession vers le haut, Tous les officiers en catégorie A et Tous le CEA en catégorie B avec une fusion des grades pour Tous.

 

Vous avez préféré :

 

- Un plan de requalification qui scinde en deux le corps des officiers et en laisse plus de 800 sur le bas-côté.

- Un plan de requalification qui scinde en deux les premiers surveillants et Majors et en laisse plus de 1400 de côté aussi.

- Un plan de requalification dont plus de 26000 surveillants et Brigadiers ont été complètement oubliés et laissés dans le fond du ravin que vous avez creusé, ensemble !

 

Ce plan de requalification est profondément injuste !

Ce plan de requalification est la mort de la profession !

 

Pour FORCE OUVRIÈRE, ce plan de requalification sera le déclic qui ouvrira les yeux de l'ENSEMBLE des personnels et qui démontrera, ô combien les revendications de FORCE OUVRIÈRE lors des mouvements de 2018 et 2019 étaient justes et légitimes ! Aujourd'hui, vous ne nous laissez pas le choix que de repartir au combat, plus déterminés que jamais pour tous les personnels que vous avez abandonnés.

 

Il est évident, que celles et ceux sur qui vous avez pu compter en 2018 pour maintenir à flot les établissements pénitentiaires, seront cette fois-ci des nôtres, devant les portes. Fort de la QPC que nous avons gagné et qui vous interdit désormais de sanctionner comme vous l’aviez fait en 2018, le dépôt des clefs pourra se faire immédiatement.

 

Monsieur Le Directeur de l'administration pénitentiaire, deux solutions s'offrent alors à vous :

 

Suspendre la mise en application de ce plan de requalification et obtenir de Madame la Ministre de la Justice et du premier de cordée de ce pays de réouvrir des négociations avec le Syndicat majoritaire de l'administration pénitentiaire, Force Ouvrière, et ceux qui comme nous réclame une réforme statutaire ambitieuse.

 

Ou bien, refuser d’entendre et continuer la mise en place de cette usine à gaz et pour laquelle alors, vous devrez assumer la responsabilité d’un troisième mouvement d’ampleur national, qui dépassera de loin les deux premiers.

 

FO Pénitentiaire ne siègera pas à ce CTAP qui acte la mort de toute une profession ! 

 

La balle est dans votre camp, celui du Ministère et du gouvernement…

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr