Prison de Fleury-Mérogis : Unité pour détenus violents : Tout feu tout flamme !

 

Le week-end n’échappe pas à la règle dans nos détentions et les surveillants n’auront aucun répit dans l’exercice de leurs fonctions.

 

Ce samedi, c’est l’UDV qui a été le théâtre des frasques de l’un de nos pensionnaires.

 

Lors du sondage de barreau, nos collègues ont constaté que l’un des voyous récemment placé dans cette unité et en gestion équipée avait inondé la cellule.

 

Suite à ce constat nos collègues ont donc été dans l’obligation de coupé l’arrivé d’eau et d’électricité par mesure de précautions sécuritaires.

 

Mécontent de la situation celui-ci va dès lors menacer et insulter les agents, comme à son habitude depuis son incarcération.

 

Lors de l’arrivée des officiers de permanence, avisés de la situation, il est décidé d’effectuer une mutation de cellule qui s’annonçait déjà périlleuse au regard de son comportement.

 

Placé en salle d’attente, ce fauteur de trouble non satisfait des précédentes menaces et insulte à l’encontre de nos collègues a continué son cinéma de plus belle.

 

Une fois ses affaires installées, lors de la réintégration, ce dernier va alors montrer les crocs. Après un refus de répondre aux injonctions donnés par le personnel, il s’est soudainement approché de l’équipe mobilisée sur place et a asséné un coup de poing dans le bouclier.Il a fallu maîtrisé le forcené afin de pouvoir sortir de la cellule en sécurité.

 

Dans la continuité de sa vilenie, cette crapule décide de mettre le feu à sa cellule. Il aura fallu l’intervention d’une équipe ARI ainsi que d’une équipe « pare-coup » afin de sortir le détenu qui gisait inconscient sur le lit.

 

Le détenu a été pris en charge par les sapeurs pompiers ainsi que nos collègues ELAC afin de l’emmener à l’UCSA.

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite l’ensemble des acteurs pour la gestion de cet incident et souhaite des récompenses à la hauteur de leur investissement.

 

Le bureau local Force Ouvrière dénonce ces agissements à caractère délictueux qui mettent en péril la sécurité et qui semble avoir pignon sur rue au sein de notre établissement.

 

Le bureau local Force Ouvrière remercie l’ensemble des personnels pour leur solidarité face à la gestion de cet événement.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr