Prison de Meaux-Chauconin : 4H d'extraction = 4H d'insultes !

 

 

Hier en fin d’après-midi vers 17h30 un de nos pensionnaires se doit d’aller en extraction médicale pour une radiographie et une consultation médicale.

 

Ce dernier se trouve déjà en cellule de protection d’urgence présentant déjà des symptômes d’agressivité envers lui-même et le personnel de surveillance.

 

A peine monté dans le fourgon qu’il commence à insulter copieusement le Chef d’escorte, il crache sur la vitre en direction de celui-ci !

 

Durant tout le trajet ce dernier ne démord pas et persiste dans son délire virulent, il démontre son mécontentement suite à son placement en cellule de protection d’urgence.

 

Arrivé à l’hôpital en descendant du fourgon, il fait mine de mettre un coup de tête au chef d’escorte !

 

L’usage de la force strictement nécessaire est réalisé une première fois afin de l’amener jusqu’à sa salle d’attente.

 

« Sale fils de p***, dehors je b**** ta femme la s***** elle va plus kiffer ma b*** que la tienne, sale merde que tu es, tu as raté ta vie c’est pour ça que tu es surveillant !! »

 

Peu avant sa consultation il se met de nouveau à crier des insultes accompagnées de menaces envers le chef d’escorte puis se jette sur lui, une nouvelle fois la force strictement nécessaire fut obligatoire pour maitriser cette furie.

 

Faisant semblant de se calmer, il s’en reprend de nouveau au chef d’escorte qui doit une fois de plus faire preuve de professionnalisme et sang-froid pour maitriser une fois de plus l’individu agressif.

 

Après avoir passé sa radio, la psychologue s’entretient avec ce dernier qui lui annonce qu’il est bien compatible au quartier disciplinaire. Sa réaction est de tenir alors les propos suivants, en plus d’insulter la psychologue, :

 

« De toute façon la France c’est un pays de victime, tu fais genre tu ne vas pas bien, ils claquent du cul et tu vas à l’hôpital pour ne pas faire ton QD »

 

Le retour vers le centre pénitentiaire s’achevant toujours sous un déluge d’insultes, c’est alors que peu avant sa réintégration en cellule que ce dernier se calme et s’excuse même ! Facile !

 

Durant cet extraction un surveillant sera légèrement blessé à la main droite pendant les interventions. Le chef d’escorte déposera plainte à l’issue de son service.

 

Le Bureau FO félicite les collègues qui sont restés professionnels durant ces longues heures.

 

Le Bureau FO dénonce une pratique bien rodée de nos administrés pour éviter le quartier disciplinaire.

 

Le Bureau FO exige des poursuites disciplinaires et pénales à l’encontre de cette personne détenue.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr