Prison de Rennes-Vezin : Lettre ouverte à Madame la Directrice interrégionale des services pénitentiaires de la direction interrégionale de Rennes

 

Madame la directrice interrégionale,

 

Depuis que le CPH RENNES VEZIN est ouvert les conditions de travail y sont désastreuses, calamiteuse.

 

En effet, notre établissement fait l’objet de gros problème de sécurité et de faille de sécurité très importantes malgré que notre direction soit au fait de ces failles, elle ne fait rien et cela nous choc énormément et nous scandalise au plus haut point.

 

Au CPH RENNES VEZIN il y a un problème récurrent au niveau des caillibotis car une très grande partie de ceux-là sont détériorer à un tel point que la maison d’arrêt 1 et la maison d’arrêt 2 arrive à faire des YOYO entre elle. Cela est impensable il faut le voir pour le croire !!! Les détenus en profite également pour faire des zones neutre une poubelle a ciel ouverte.

Ce problème de caillibotis est clairement lié à une inaction de la direction local et interrégionale car de nombreuse fois notre syndicat à signaler ce problème de sécurité.

Malgré le vote d’un budget lors du dernier CTI aucune amélioration n’a été constaté à ce niveau-ci.

 

En plus du problème de caillibotis, les cours de promenade souffrent cruellement d’un manque de sécurité.

Tout d’abord les grilles qui entourent les cours de promenades sont très fragiles et ces deniers mois à deux reprises des personnes détenues ont brisé le grillage avec une facilité déconcertante pour aller dans les zones neutres et au vu de la propreté des zones neutre les objets récupérer étaient dans ces montagnes de détritus.

Ces incidents auraient pu être détecté mais malheureusement la qualité de notre surveillance vidéo en promenade est elle que des angles morts permette à nos pensionnaires de faire ce que bon leur semble.

Sans compter qu’en janvier 2018 les personnes détenues avaient également cette fois-ci pas coupé mais fait tomber les grilles de la cour de promenade.

Un autre problème se pose c’est le positionnement des préaux qui sont beaucoup trop près de la limite de la cour de promenade qui peuvent faciliter une tentative d’évasion.

Le préau et les grilles des cours de promenade sont équipé de concertinas mais malheureusement ils ne sont pas assez serré ou même pas du tout doubler pour empêcher toute tentative d’évasion.

 

Ces failles dans les différentes cours de promenades sont inacceptables et trop prise à la légère.

 

Le problème des projections devient au sein de notre établissement un fléau qui met en danger la sécurité des agents et du site pénitentiaire.

Celle-ci se font à n’importe quelles heures de la journée et de la nuit et malgré des agents très réactif et professionnels très peu de projections sont retrouvées à cause des caillibotis qui sont dans un état lamentable.

Dernièrement nous avons retrouvé un couteau dans une projection et doit on attendre la projection d’une arme de poing avec ces munitions pour enfin réagir.

Cette découverte aurait dû alarmer notre direction locale mais elle n’a même pas bougé et ni même dédaigner convoquer ces organisations syndicales pour parler des problèmes des projections.

Le glacis est accessible à tout le monde et ne fait même pas l’objet d’une sécurisation digne de ce nom qui pourrai se caractériser par la mise en place de concertinas à la base et en haut des grillages qui limite le site pénitentiaire.

De plus à l’intérieur de l’établissement, le mouvement parloir ne fait pas l’objet d’une attention particulière, car en effet les personnes détenues se déplacent en toute impunité avec leur sac de linge sale qui peux dissimuler une multitude d’objet interdit pouvant servir à faire une prise d’otage au sein du parloir ou bien alimenter le trafic des différents bâtiments.

Et sur ce secteur aucun détenu n’est palper de ce fait ceux qui ne sonne pas au portique de sécurité rentre en toute impunité un tas d’objet interdit dans notre détention.

 

Malgré tout ces problèmes de securité le personnel du CPH RENNES VEZIN fait preuve d’un professionnalisme à toute épreuve et cela avec des formations qui doivent être remise à jour tous les ans et malheureusement ce n’est pas le cas et même loin d’e l’être car des agents n’ont pas eu de recyclages de formations depuis des années et cela est inacceptable, impensable car sans ces formations comment travailler dans de bonnes conditions ?

 

Madame la directrice interrégionale le bureau local souhaite ainsi vous rencontrer pour évoquer les problèmes de sécurité et vous faire part d’autres problèmes que nous rencontrons au jour le jour car notre direction locale a oublié le dialogue social.

C’est donc pour cela que nous vous sollicitons.

 

Madame la directrice interrégionale, veuillez agréer nos salutations distinguées.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr