Prison de Fleury-Mérogis : D4, Violence à la pelle !

 

Dans un contexte difficile, où notre organisation réclame encore et toujours des réformes sécuritaires, une nouvelle fois un collègue a été victime d’une agression.

 

Les jours se succèdent et nos collègues restent confrontés à la violence de nos pensionnaires.

 

Notre organisation ne participera pas a cette politique de banalisation des agressions !!!

 

Pas un jour ne passe sans qu’un de nos collègues ne soit victime des fureurs de cette population pénale de plus en plus zélée a montrer les crocs .

 

Ce vendredi, suite à une fouille de cellule programmée, les collègues ont découvert des « yoyos », des draps supplémentaires ainsi que trois pelles.

 

Ils ont dès lors retiré de la cellule les différents objets découverts lors de la fouille.

 

À son retour de la salle d’attente, le détenu s’est dirigé vers les objets retirés et a récupéré les deux pelles et les a jetés dans sa cellule.

 

Malgré les injonctions multiples du surveillant, le détenu a refusé de restituer les objets saisis.

 

Lorsque notre collègue a voulu entrer pour les récupérer, le voyou l’a alors poussé vers l’extérieur de la cellule et lui a asséné plusieurs coups de poing au niveau de la tête.

 

L’intervention des surveillants a proximité fut nécessaire afin de stopper sa frénésie.

 

Non satisfait d’être l’auteur de cette lâche agression, ce « guignol » continue en insultant et en menaçant de revenir tous les jours jusqu’à trouver notre camarade pour le frapper.

 

L’agent très choqué a été immédiatement prise en charge et conduit aux urgences.

 

Résultat : Notre camarade est victime d’un traumatise crânien. Encore combien de temps, nos collègues serviront de punching-ball ?

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite l’ensemble des agents dans la gestion de cette bassesse.

 

Le bureau local Force Ouvrière souhaite un prompt rétablissement à notre collègue.

 

Le bureau local Force Ouvrière l’accompagnera dans ses différentes démarches administratives et judiciaires.

 

Le bureau local Force Ouvrière demande à la direction une sanction exemplaire à l’encontre des agresseurs de personnels.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr