Prison de Perpignan : Les Déferlantes du Centre Pénitentiaire, Insultes, Menaces, Bagarres, Surpopulation… Nettoyage, Hygiène, Clim...

10/07/2019

 

Entre ce week-end et lundi, plusieurs incidents sont survenus sur l'établissement.

 

Durant le week-end, lors de la mise en place des promenades, le personnel présent a été pris à parti par certains détenus. Des comportements arrogants fusaient allant même jusqu'à en devenir insultants et menaçants. Les détenus excédés mettaient en avant leurs conditions de détention, les conditions d’accueil de leurs familles lors des parloirs mais aussi leur engouement à vouloir tenir la détention comme ils tiennent un quartier ou une cité.

 

Plus tard, durant la gestion d'un détenu connu pour sa radicalisation, la 1ère Surveillante de roulement s'est vue menacée en ces termes :

 

"… Elle me touche une nouvelle fois je lui coupe la main".

 

Pour FO Pénitentiaire de Perpignan, la perte d'autorité est de plus en plus présente durant nos missions.

En réponse à de tels propos et à titre d’exemple, le transfert est de mise.

 

Ce lundi, suite à la promenade, la remontée des détenus en cellules fût compliquée du fait que la distribution d'eau ne fonctionnait pas sur les cours de promenades. Le personnel a fait face à l'incitation de certains à inonder les cellules puis les ailes de détention pour montrer leur mécontentement.

 

Pour FO Pénitentiaire de Perpignan, l'établissement vieillissant impose aux détenus des conditions d'hébergement certainement plus compliquées que sur un établissement plus récent. A ce sujet, les personnels ne sont pas épargnés, bien au contraire. Le secteur parloir famille est à refaire, c'est un espace totalement délabré. Il est vrai qu'il n'est pas convenable d’accueillir des visiteurs dans de tels lieux mais il n’est pas non plus respectable de faire travailler le personnel dans ces mêmes lieux. (Rappelez-vous, lors d’un rapport du médecin de prévention : « pire que les geôles du tribunal !!!)

 

De multiples secteurs de l'établissement sont privés de climatisations. Celles-ci sont HS depuis très longtemps. Il faut que l’administration se donne les moyens de faire bouger les choses. La SPIE se doit d’honorer le contrat très couteux qu’elle a avec l’établissement. Si ce n’est pas le cas, alors, démarchez avec des prestataires qui respecteront les engagements que nous attendons eux.

 

Les personnels dégoulinent sous cette chaleur accablante

Entendez l’écho… AT.AT.AT.AT.AT.AT.AT

 

L’entretien des locaux, l'hygiène sont des problématiques à résoudre sans délai.

 

Durant le week-end, deux mineurs ont été écroués, portant l'effectif du secteur à 14 détenus mineurs pour 12 places. Ce quartier très sensible se voit lui aussi surencombré.

 

La Maison d’Arrêt des Hommes annonce ce lundi matin, 77 matelas au sol. A ce comptage, il faut y ajoute 3 détenus actuellement au quartier disciplinaire qui dormiront à même le sol dès que leurs sanctions seront terminées et 7 détenus hébergés au quartier des arrivants qui se verront une fois affectés sur les détentions classiques à dormir parterre.

 

Dans l'après-midi, deux bagarres entres détenus ont éclatés en cours de promenades.

 

Pour FO Pénitentiaire de Perpignan, la prison ne se désemplit pas, il faut craindre très sérieusement une période estivale des plus compliquées. A ce jour les tensions sont de plus en plus palpables qu'elles soient entre personnels et détenus ou entre détenus. Il faut craindre le pire très prochainement !!!

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr