COMMISSION HABILLEMENT DU 27 JUIN 2019 : Plus d'un an et... TOUJOURS RIEN DE CONCRET !!!

28/06/2019

 

Le 27 juin 2019, les Organisations Syndicales représentatives étaient enfin réunies par l’administration pénitentiaire dans le cadre de la commission d’habillement. Pour FO Pénitentiaire, il était urgent d’avancer sur l’équipement des personnels notamment sur les missions extérieures avec des tenues adaptées à ces misions. L’attente sur le terrain est grande.

 

D’emblée, le premier constat fait par FO Pénitentiaire est que cette commission est boudée par les décideurs. En effet, malgré la récente réorganisation de la DAP en « grande pompe », aucun décideur ne siégera à cette instance, donnant, du coup, une tournure de blablas pour rien puisqu’aucune décision ne sera prise, aucun arbitrage ne sera fait malgré nos très nombreuses demandes en attente depuis l’année dernière. La représentante du BETI (Bureau des Études, des Techniques et des Innovations) se sentira bien esseulée face à nos demandes. Pour autant, il fallait que la DAP entende une nouvelle fois les attentes des Collègues.

 

FO Pénitentiaire a aussi insisté sur un point et pas des moindres. Depuis la Commission du 6 juin 2018, nous demandons à penser à tous les Collègues qui exercent des missions extérieures, prenant de l’avance sur la création future des ESP, à l’époque PREJ, ELAC, EJV, ENT, UH, ce qu’avait systématiquement refusé l’administration, prétextant que les arrêtés et doctrines n’existaient pas. Depuis c’est chose faite. Ainsi, FO Pénitentiaire a demandé que toutes les discussions concernant les ESP au sens des arrêtés du 21 mai 2019 (PREJ, ELSP, ENT, UH), mais là encore, l’administration botte en touche, prétextant que Me1 (SP3/ESP) n’a pas porté la réflexion jusque-là. Dès lors, il faudra de nouveau se réunir (à priori en septembre 2019) afin de réévoquer ce point sur lequel nous ne lâcherons rien !

 

Ainsi, après avoir valider le procès-verbal de la dernière commission d’habillement en y apportant des modifications sommaires, en préambule, l’administration nous informe qu’elle souhaite aller vite, sur les 4 effets vestimentaires à destination des PREJ, sans passer par des phases de tests qui selon feraient perdre du temps…et de l’argent.

 

► VESTE SOFTSHELL :   
 Après nos réclamations réitérées de dotation d’une veste softshell à l’instar des ERIS, le modèle présenté est modifié comme nous l’avions demandé lors de la précédente commission du 29 novembre 2018. Les poches ont été agrandies (+ 4cm), tissus extérieur déperlant, coupe ajustée. FO Pénitentiaire demande que soit ajouté des ouvertures latérales permettant l’accès à l’arme, avec un dispositif de sécurisation de celle-ci (par pressions), et que les manches soient modifiées. En effet, les élastiques semblent trop serrés, ce qui pourrait nuire à certains collègues. Cette demande est prise en compte par la RIEP et le BETI, qui nous présenterons un nouveau modèle à la prochaine commission, ce qui ne satisfait pas les représentants de l’ancien syndicat majoritaire, demandant à rester sur ce qui avait été évoqué auparavant. Les collègues PREJ seraient donc servis les premiers courant 2020. FO Pénitentiaire a rappelé la nécessité de parler pour tous les collègues ESP. La veste sera dotée d’une bande patronymique et d’un flap en velcro bord américain avec la mention « Extractions Judiciaires » sur 2 lignes. (Coût pour la DAP : 68.00€ + 7.20€ pour les bandes)

 

► CHEMISE F1 :  
 Cet effet d’uniforme de 240gr/m² est destiné à être porté en vêtement du dessus, de couleur bleue, en polyester à l’extérieur et en coton à l’intérieur, double fils afin d’éviter les bouloches. Un autre modèle est présenté mais n’est pas retenu par les OS, la matière était identique aux anciens polos. Validée en l’état, elle sera mise en production aux ateliers de Saint Martin de Ré. (Coût pour la DAP 18.00€) 

 

► BONNET NEUTRE :  
 Cet effet d’uniforme avait été demandé par FO Pénitentiaire lors de la précédente commission, à destination des Collègues qui sont en civil, sur des reconstitutions, ASSE… Le modèle présenté est en polaire, comme les vestes dont nous sommes déjà dotés.

 

La coupe ne satisfait pas FO Pénitentiaire et la matière non plus. Un modèle tricoté en laine traitée anti-mites est réclamé à la RIEP, ce qu’elle assure ne pas pouvoir produire. Celle-ci nous présentera un nouveau prototype cependant qui aura la particularité d’être à la fois un tour de cou et à la foi un bonnet.

 

L’administration précise que cet effet d’uniforme serait mis à la disposition de tous les Personnels de surveillance, hors dotation. Il s’agira de faire financer les acquisitions par les établissements / structures.

 

► POLO ALLÉGÉ MANCHES COURTES :   
 Une nouvelle fois, la question du Tee-shirt pour tous les personnels est évoquée dans cette commission. La représentante du BETI se faisant l’écho de la DAP qui ne semble pas assumer en fuyant cette réunion, rappelle l’interdiction du port de Tee-shirt, en dehors des Collègues affectés en Outre-Mer. Afin de trouver un « compromis », la DAP et la RIEP souhaite nous présenter un prototype allégé, en maille piquée de 160gr/m² (jersey), à destination de tous les personnels. Intérieur coton et extérieur polyester, dont le col ne serait plus en coton.

 

FO Pénitentiaire met en évidence l’effet de surbrillance et propose alors un polo tout en polyester qui serait beaucoup plus léger. La RIEP explique que cela implique un traitement antibactérien qui malheureusement disparait au fil des lavages et qui par le temps amènerait des démangeaisons ou des maladies de peau.

 

FO Pénitentiaire propose alors de nouveau le Tee-shirt dont sont dotés les moniteurs de l’ENAP, ce que la RIEP assure qu’il n’est pas non plus permis de le porter.

 

Pour FO Pénitentiaire, la situation s’est nettement dégradée depuis que l’UFAP-Unsa et la DAP s’obstinent à affubler tous les Personnels de surveillance d’un Gilet Pare-lames. Ceux-ci doivent assumer aujourd’hui les conditions de travail dégradées des Collègues.

 

Nos interlocuteurs proposent alors de nous présenter un nouveau prototype d’une matière plus allégée mais dont la tenue serait assurée.

 

► Point sur les chaussures des Personnels de Surveillance (relevé de conclusions UFAP / garde des Sceaux du 29 janvier 2018)  
 
 La représentante du BETI revient sur les termes du relevé de conclusions relatifs aux chaussures de type Magnum. Quatre établissements (10 personnels de la MA Agen, 10 personnels de la MA Limoges, 30 personnels du CP Meaux, 30 personnels du CP Rennes-Vezin et 5 personnels de la DAP), ont testé 3 modèles de chaussures durant 4 mois durant l’été dernier : RIEP v2, Meindl et Magnum. Le laboratoire du CTC de Lyon a aussi participé à cette phase de test.

 

La RIEP rappelle les exigences de sécurité relatives aux modèles proposés : anti-dérapantes, anti-écrasement, résistance au feu…). Ces exigences sont le fruit de 10 années de commission habillement en faveur de la sécurité même des personnels, que le Secrétaire Général de l’UFAP-Unsa avait tenté, l’an dernier, de renier, prétextant que les Personnels de surveillance n’interviennent pas dans des situations de risque incendie… Ces normes avaient exclu d’emblée la marque GK Pro qui n’assure pas ces prérequis.

 

La phase de test semble s’être plutôt mal passée d’après le peu de retour terrain et les personnels choisis (et non volontaires) par les Chefs d’établissements testeurs. Un établissement à même testé un seul modèle refusant d’essayer les autres. Sans surprise, c’est le modèle MAGNUM Strike Force 8.0 SZ WP avec un seul zip qui a été retenu.

 

Dès lors, la DAP doit s’atteler à signer un marché avec la marque pour une dotation de 30 000 paires chaque année pendant quatre ans, ce qui semble avoir donné un violent coup de pompe à la DAP…

 

Ainsi, la dotation 2019 sera bel et bien une paire de chaussures modèle RIEP, contrairement aux annonces faites à la hâte précédemment.

 

FO Pénitentiaire rappelle la promesse de la DAP de faire un test pour les Collègues qui assurent les missions extérieures. Ce point semble avoir été oublié par le BETI. En effet, selon nous, des chaussures différentes de celles qui doteront les Collègues de détention sont à envisager. Nous restons dans l’attente d’un retour en ce sens. 

 

► Plaque de cuisse pour les trousses de secours :
 La plaque de cuisse et la trousse de secours proposées au catalogue RIEP sont jugés trop grands et trop gros pour FO Pénitentiaire.  

Une fixation en Cordura avec attache MOLLE sera proposée lors de la prochaine commission, avec une trousse moins volumineuse et donc moins gênante. Pour rappel, cette dotation sera obligatoire à tous les Collègues ESP, armés, dès lors qu’ils auront subi la formation SIPS (Secourisme d’Intervention). Cette formation étant inscrite dans les arrêtés du 21 mai 2019. RH1 (ex Me4) travail au recrutement et la formation de « formateurs de formateurs ». Le référentiel SIPS a été co-signé par la Direction Générale de la Sécurité Civile. La prochaine formation se tiendra à Agen du 2 au 19 septembre 2019, puis à compter de décembre 2019, des formations en DISP seront organisées.

 

► Point sur la modification de la première dotation des élèves surveillants :

À la demande de FO Pénitentiaire, pour donner suite à nos retours l’an passé, la première dotation sera augmentée d’un pantalon et d’un polo manches longues, portant ainsi la dotation initiale à 2 pantalons été et 2 pantalons hiver, 4 polos manches courtes et 3 polos manches longues. Cette nouvelle dotation sera mise en application à compter de la 203ème promotion (janvier 2020).

 

Pour autant, FO Pénitentiaire revient sur les problèmes soulevés des Collègues de la 194 et 195ème promo. Depuis leur première dotation, ils n’ont reçu aucun autre effet d’uniforme supplémentaire, certains ont même dû investir de leur poche pour remplacer leur uniforme. La RIEP rappelle que c’est aux établissements de faire les commandes et d’en supporter les coûts, mais nous rappelons que les Collègues mis à dispo dans l’attente de l’ouverture des PREJ parisiens ont été abandonnés sur ce point.

 

► Point sur le holster de cuisse :   
 La DAP nous a remis les conclusions d’un test mené en 2017 par la Direction Générale de la Police Nationale. Les préconisations vont en faveur du maintien de l’étui réglementaire de type « SAFARILAND » à port médian déporté. Les observations mettent en évidence la gêne pour le conducteur, avec réduction d’accès à l’arme, déstabilisation des points d’appui en cas de chute, accrochage en cas de franchissement ou course…

 

Devant ce nouveau refus de la DAP SP3 (exMe1), mettant en avant des récents incidents (tentative d’arrachage, évasion avec franchissement…) FO Pénitentiaire réclame alors que tous les GPB soit à la taille afin de faciliter l’accès à l’arme, comme le préconise la DGPN et que le port poitrine soit autorisé pour tous, étant entendu que tous les collègues pouvant être conducteurs durant leur mission. Cette demande est prise en compte, dans l’attente d’un retour.  
 
► Points divers :   
 Concernant les gilets tactique-balistique, le nouveau marché avec COONEEN exclu de fait les Collègues féminines. L’administration va donc demander un modèle à GK Pro qui sera en conformité et compatible avec les exigences du gilet pare-balles.

 

Des commandes sont passées (197 gilets pour la DISP de RENNES, 39 gilets à DIJON et 176 housses, 350 modèles complets pour PARIS, 148 complets pour TOULOUSE). FO Pénitentiaire constate que c’est peu et rappel la nécessité de travailler de manière harmoniser en obligeant les DISP à commander le modèle choisi dans le cadre du marché national. Précisons que le gilet tactique sera noir, les bandes patronymiques aussi. Nous avons donc demandé que tous les accessoires le soient aussi.

 

FO Pénitentiaire rappelle que M. MAITROT qui présidait auparavant la commission d’habillement s’était engagé à doter tous les personnels de DEUX paires de gants. Une pour le maintien de l’ordre et une pour les fouilles/palpation. Chose que la DAP avait là aussi oublié… Mais là encore, nous ne lâcherons rien sur ce point. La paire de gants de palpation/fouille sera distribuée à compter de septembre prochain.

 

Un poncho sera proposé lors de la prochaine commission habillement, qui pourrait doter les personnels ESP, identique à celui déployé en Outre-Mer. FO Pénitentiaire réclame que celui-ci soit proposé à tous les personnels, mais essuie un refus d’emblée. Pourtant, les rondes sous la pluie sont fréquentes suivant les régions…

 

FO Pénitentiaire interroge l’administration concernant la dotation ERIS : une tenue deux pièces qui doit remplacer la combinaison actuelle a déjà été distribuée dans certains bases. Cependant, celle-ci semble ne pas avoir été validée. La DAP précise que des tests ont été faits, avec des retours favorables remis à M. MAITROT, parti entre-temps. Depuis, aucune décision n’a été prise pour le moment. Nous l’enjoignant de le faire rapidement vu les chaleurs actuelles.

 

FO Pénitentiaire sort de cette énième commission sur sa faim où aucun décisionnaire n’était présent, repoussant encore toutes demandes ou modifications d’effets à de prochaines réunions. Plus d’un an que cela dure, que de temps perdu, que d’argent dilapidé ! 

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr