Prison de Maubeuge : Déclaration Liminaire lors du conseil d'évaluation du 03 juin 2019

04/06/2019

 

Monsieur le Président,

Madame, Monsieur les vice-présidents,

Mesdames, Messieurs les invités,

 

Je tenais à vous remercier de m’avoir accordé cette audition pour cette troisième année consécutive, je suis devant vous aujourd’hui pour porter la parole du personnel Maubeugeois.

 

Ce personnel qui durant l’année 2018 a encore tenu l’établissement à bout de bras. Un sous-effectif en personnels tous grades confondus a rendu difficile l’exercice des fonctions des agents. Ces personnels se sont vu imposer des rappels sur leurs repos hebdomadaires, des planifications en service longue journée (12h15) et des personnels en poste de semaine ont été amenés à monter des nuits, tout cela ;

 

AU DETRIMENT DE LEUR VIE SOCIALE ET FAMILIALE !

 

Début 2018, un mouvement social de grande ampleur naissait après l’attaque terroriste dont ont été victimes nos collègues de Vendin-le-Vieil, 14 mois plus tard en Mars 2019, comme rien n’avait changé dans nos établissements, une nouvelle tentative d’assassinat à caractère terroriste de deux collègues de Condé Sur Sarthe a fait ressortir les personnels devant les établissements. Et ce malgré les sanctions d’exclusions temporaires de fonctions mises en application en 2018 hors garanties disciplinaires d’ailleurs censurées par le conseil constitutionnel en date du 10 mai 2019.

 

Au travers de ce mouvement, les personnels ont exprimé leur colère, et également leur désarroi et leurs craintes. Ils exigeaient plus de sécurité d’une part, et plus de reconnaissance d’autre part … Les deux étant intimement lié.

 

Même si en matière de sécurité, des perspectives encourageantes sont ouvertes, en matière de reconnaissance ;

 

LE COMPTE N’Y EST PAS … LOIN S’ EN FAUT !

 

Le constat est flagrant, l’administration peine à recruter et ne parvient plus à fidéliser ses agents. Les démissions et départs divers s’enchaînent irrémédiablement.

 

SANS REVALORISATION STATUTAIRE ET INDEMNITAIRE

RIEN NE CHANGERA !

 

Au niveau local, je souhaiterais intervenir sur différentes thématiques :

 

• Les effectifs en personnel

• La sécurisation du domaine pénitentiaire (contrôle d’accès, projection , sécurisation mess et équipe local de sécurité pénitentiaire).

• Translation des détenus auteurs d’agression sur personnel.

• Opération brigade cynophile gendarmerie et/ou police.

• Rotation dites de sécurité des détenus placés en isolement.

• Fouille à corps et palpation des famille.

 

Je souhaiterais terminer cette déclaration liminaire en ayant une pensée pour des collègues pour qui demain cela fera un an qu’ils vivent difficilement suite au dossier judiciaire du 3 Juin 2018. Ce n’est pas à mon habitude de commenter des décisions de justice, mais quelques questions occupent l’esprit des personnels maubeugeois :

 

• Comment est-ce possible de placer une personne en garde à vue durant 28 heures sans un minimum de vérification au préalable qui l’ aurait innocenté ?

 

• Comment est-ce possible de laisser des personnels sans un euro de revenus pendant plus de huit mois sans même les auditionner durant ce temps ?

 

L’an passé ici même, on me reprochait d’apporter mon soutien à un personnel condamné sévèrement en première instance, pour votre information celui-ci a obtenu une relaxe totale à la cour d’appel de Douai en Septembre 2018 !

 

Comme on le dit si bien,

 

LAISSONS FAIRE LE TRAVAIL A LA JUSTICE MAIS JE RAJOUTERAIS : MAIS SANS STIGMATISER LE PERSONNEL.

 

Le personnel Maubeugeois mérite plus de respect que celui que l’on lui accorde.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr