Prison de Beauvais : Outrage et menaces

24/05/2019

 

Le 22 mai 2019 vers 11h30, une collègue a fait face sur le parking à un ancien pensionnaire de l’établissement. Notre camarade a sûrement évité le pire !

 

L’INSÉCURITÉ GRANDISSANTE !

 

Au sein de notre établissement, grand nombre de collègues se sentent en insécurité face à une population pénale de plus en plus violente et récalcitrante à la discipline. Mais il y a bien longtemps que nos pensionnaires n’hésitent plus à s’en prendre aux « bleus » en dehors des murs d’enceinte !

 

LA PAUSE REPAS AURAIT PU TOURNER AU DRAME !

 

En effet hier, une collègue surveillante quitte l’établissement afin de prendre sa pause méridienne. Lorsque qu’elle se rend à son véhicule elle ne remarque rien de particulier. C’est donc naturellement qu’elle prend place sur son siège conducteur et baisse sa vitre. Tout à coup un véhicule vient se stationner derrière le sien, ne lui laissant aucune possibilité de quitter sa place de stationnement.

 

Un individu en sort et se dirige vers la vitre de notre collègue. Il tend le bras à l’intérieur de l’habitacle et dirige un doigt d’honneur tout proche du visage de la surveillante. Bien entendu ce geste est fait dans le but de déstabiliser la fonctionnaire. À ce geste, l’agresseur y ajoute tous types d’insultes et d’injures : « Sale pute ! Tu fait moins la maligne hein espèce de salope ... ». Notre collègue se retrouve seule dans son véhicule avec un énergumène à moitié rentré dans son habitacle !

 

Ce dernier ne s’arrête pas là… Puisqu’il va porter plusieurs coups de pied dans la voiture ! La collègue finira tant bien que mal à actionner ses clés et faire démarrer le véhicule.

 

Après avoir entrepris une manœuvre elle finie par pouvoir s’extirper de cette situation qui, tendait à déraper vers de la violence physique… Totalement tétanisée, elle se gare un peu plus loin et demande à des collègues arrivant, de lui venir en assistance. Les forces de l’ordre sont dépêchées et l’auteur interpellé.

 

TRAUMATISE !

 

C’est naturellement que nous avons contacté notre collègue, cette dernière ne présente pas de blessures physique. Mais quelle est la grandeur de l’impact psychologique ? Cela ajouté à l’atteinte d’un bien personnel !

 

Nous personnels pénitentiaires, nous devons être protégés dans le cadre de nos missions ! Cela fait parti des obligations de notre employeur ! Malheureusement nous subissons trop souvent ce genre d’actes que ce soit en dehors des murs que dans le cadre privé… Il va falloir que cela cesse ! Voilà plus de 4 ans que nous réclamons la fermeture du domaine, certes cela n’aurait peut-être pas évité l’incident d’hier mais avec des « si » nous n’avancerons pas beaucoup !

 

Le SLP-FO Beauvais souhaite un prompt rétablissement à notre collègue et l’assistera dans toutes les démarches administratives et judiciaires qu’elle entreprendra.

 

Le SLP-FO Beauvais réitère sa demande fermer le domaine, une fois de plus...

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr