Prison de Fleury-Mérogis : MAF "gestion soulante"

 

La journée d’hier, a été particulièrement éprouvante pour nos collègues de la maison d’arrêt des femmes dans la gestion spécifique et délicate d’une détenue au « profil psy » et enceinte et faisant l’objet d’une ouverture à 2+1 .

 

Déjà connu défavorablement de la détention pour son comportement imprévisible et son agressivité , elle décida le lundi 15 avril d’être à la hauteur de sa réputation et de mettre à rude épreuve les nerfs des personnels.

 

Ainsi, dès 12h30 elle mit à exécution son plan « faire chier le personnel » avec l’agressivité et la détermination nécessaire pour sa bonne réalisation et réussite.

 

De ce fait elle commença sous prétexte que le repas n’était pas à son goût de refuser de réintégrer. L’alarme a été déclenchée et les collègues sont venus en renforts pour la convaincre de regagner sa cellule, sans avoir pris le temps au passage de bousculer volontairement un officier.

 

Dans la continuité vers 13h00, elle inonda sa cellule et la coursive, le service technique a dû intervenir en urgence pour couper l’eau. Entre-temps, les collègues raclaient le sol pour évacuer l’eau et calmer la gronde des autres détenus …

 

Vers 18h00, lors de la distribution du repas en gestion équipée, le gradé constate la destruction du mobilier de la cellule et la dégradation de la fenêtre donnant sur la cour des promenades.

 

Peu de temps après, vers 18h30 toujours animée par sa volonté et sa détermination de « faire chier le personnel », elle se retrouva à l’extérieur en passant par le trou préalablement fait dans la fenêtre.

 

La Direction décide de faire intervenir les ELAC en appui avec une équipe de la MAF pour mettre en en échec cette tentative d’évasion !! Puis elle a été placé au quartier disciplinaire sur décision d’une direction qui ne sait plus où se cogner la tête.

 

Mais la récalcitrante a aussi des talents de pyromane (récidiviste)... vers 19h30 elle provoqua volontairement un feu de cellule, nécessitant une intervention délicate et son évacuation aux urgences.

 

Enfin, ne se contentant pas de ses nombreuses frasques, elle agressa gratuitement un des nôtres aux urgences en lui portant un coup de poing au ventre et l’insultant copieusement en toute impunité de « sale pute » !!

 

Le bureau local Force Ouvrière interpelle la Direction et le Directeur Interrégional pour un transfert de cette détenue par mesure d’ordre et de sécurité.

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite l’ensemble des agents pour leur sang -froid, leur professionnalisme dans la gestion de ces incidents et demande des récompenses à la hauteur de leur engagement

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr