Prison de Val-de-Reuil : Le sang coule encore et encore...

 

Ce dimanche fut synonyme, une fois de plus, de longue et dure journée pour le personnel Rolivalois. Notre établissement dit « Centre de Détention » sombre tout doucement dans l’insécurité !

 

Et encore aujourd’hui, deux collègues sur le tapis ! En effet, un détenu bien connu de la détention pour sa gestion difficile et ses menaces permanentes sur le personnel a agressé deux surveillants et un premier surveillant en une seule journée.

 

Tout débuta ce matin aux alentours de 11h00 lors des fouilles parloirs. Au moment de la fouille intégrale, professionnel le surveillant demande légitimement au détenu de se déshabiller. Celui-ci refusa de se tourner afin que le surveillant contrôle l’absence d’objet illicite mais pire le voyou se rebelle et pousse le surveillant. Il a fallu l’intervention « in extremis » des surveillants présents dans le local fouille pour maitriser le détenu afin de procéder à la mise en prévention au quartier disciplinaire. Un peu plus tard, aux alentours de 13h30, le premier surveillant se présente au quartier disciplinaire à la cellule occupée par le détenu afin de compléter le rapport d’enquête sur l’incident de ce matin.

 

UN VÉRITABLE GUET-APENS

 

Le détenu saisit une arme artisanale identifiée comme très probablement une cuillère en plastique aiguisée et s’attaque au premier surveillant au niveau du cou et de la tête. Dans ce déferlement de violences le détenu prononce les propos suivants :

 

« TU AS CE QUE TU MÉRITES »

Ce qui prouve la préméditation de cette lâche agression

 

Le surveillant posté au quartier disciplinaire porte secours très rapidement à son collègue mais se fait également agresser d’un coup de poing au visage. Malgré la violence du détenu, nos deux courageux collègues parviennent à maitriser l’assaillant avec l’aide du personnel venu rapidement en renfort.

 

Le premier surveillant sortira de l’hôpital avec de nombreuses entailles au cou et sur la tête tandis que le surveillant a une plaie à la lèvre ainsi que plusieurs hématomes au bras.

 

Monsieur le Directeur, l’atteinte à l’intégrité physique de votre personnel est devenue une banalité au sein de votre établissement. Cet énergumène pourrissait le quartier disciplinaire depuis de nombreuses semaines avant que le pire n’arrive….Notre organisation syndicale vous demande de prendre vos responsabilités EN URGENCE et de ne pas déléguer ou fuir vos missions essentielles qui vous sont conférées !

 

Force Ouvrière souhaite un prompt rétablissement à nos trois collègues victimes de la voyoucratie.

 

Force Ouvrière félicite l’ensemble du personnel intervenu le matin au parloir et l’après-midi au quartier disciplinaire.

 

Force Ouvrière condamne fermement ces agressions et menaces de morts prononcées par le détenu lors de la mise en prévention. Nous exigeons une sanction exemplaire et enfin un transfert.

 

Monsieur le Directeur à l’heure où votre établissement coule aussi vite que le sang de vos agents, il serait tant d’abandonner votre farfelu projet « Respect » et de vous consacrez à l’ESSENTIELLE LA SÉCURITÉ DE VOS AGENTS !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr