Prison d'Orléans-Saran : Quand le Roi dit ...

 

Une fois encore le ROI de la Direction Interrégionale a fait parler sa loi et ses régles.

 

Vendredi 29 mars l'UHSA s'est vu recevoir l'ordre d'aller chercher un détenu à la MA TOURS en service de nuit et sans ambulance.

 

Ce détenu devant intégrer l'UHSA en SDRE, il doit obligatoirement être pris en charge par du personnel MEDICAL. Mais que neni, le ROI doit croire que les surveillants de l'UHSA SURPAYES doivent également être INFIRMIERS ou DOCTEUR car ils doivent aller le chercher seul, sans arrêté préfectoral et sans l'accord des médecins.

 

Que faire de votre beau discours qui nous dit qu'il y a des régles à respecter pour bien faire notre travail, alors que vous même ne respectez pas les régles ?

 

« Faites ce que je dis, mais ne dites pas ce que je fais»

 

….LE PETIT PEUPLE DOIT EXECUTER

 

Messire vous qui n'hésitez pas à nous accuser de mettre en péril les établissements lors d'un mouvement social, vous qui dîtes que nos actions de revendications sont une honte à notre profession, dites-nous un peu ce que vous pensez de vos méthodes et votre manière d'outrepasser les régles d'admissions en UHSA ?

 

Nous vous informons de l'article 24 du code de déontologie:

 

Tout agent de l’administration pénitentiaire doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public. Si l’agent croit se trouver en présence d’un tel ordre, il a le devoir de faire part de ses objections à l’autorité qui l’a donné, en indiquant expressément la signification illégale qu’il attache à l’ordre litigieux. Si l’ordre est maintenu et que, malgré les explications ou l’interprétation qui en ont été données par le supérieur hiérarchique, l’agent persiste dans sa contestation, il doit être pris acte de son opposition. Il en est rendu compte à l’autorité supérieure. Tout refus d’exécuter un ordre qui ne répondrait pas aux conditions ci-dessus engage la responsabilité de l’intéressé.

 

Qu'auriez vous fait si la PD de TOURS avait fait un malaise dans le véhicule de l'UHSA car le personnel soignant a refusé d'aller chercher ce détenu en service de nuit ?

 

Qui aurait du assumer ce problème ?

 

Pas vous certainement, mais bel et bien les agents en charge de l'escorte.

 

Alors Monsieur le Directeur Interrégional ravalez votre égo et laisez le CPOS et l'UHSA tranquilles.

 

LE SYNDICAT LOCAL FORCE OUVRIERE vous a déjà alerté sur les modalités d'admission à l'UHSA.

 

LE SYNDICAT LOCAL FORCE OUVRIERE exige des réponses à ses questions.

 

LE SYNDICAT LOCAL FORCE OUVRIERE soutiendra les agents de l'UHSA s'ils refusent de se mettre en danger par votre faute

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr