UISP-FO Hauts-de-France : Ils osent tout ! sans honte et sans vergogne...

 

L’UFAP après avoir végété pendant la tempête, se réveille pour critiquer l’action des personnels qui se sont mobilisés !

 

Il n’aura pas fallu longtemps aux représentants de l’Union Régionale UFAP des Hauts-de-France pour qu’enfin ils retrouvent du courage par voie de communiqué en date du 21 mars 2019. Non pas pour assumer les mandats que leurs ont confié les personnels, et au besoin entrer en voie de mobilisation pour dénoncer la chienlit que subissent leurs collègues, mais pour venir une énième fois salir les actions qu’ils n’ont pas eu le courage de mener.

 

En effet, à la suite de l’attaque terroriste qu’ont subi nos collègues de Condé-sur-Sarthe, ainsi que la tentative de meurtre sur un agent de Château-Thierry, il était évident pour FO Pénitentiaire d’appeler à une mobilisation devant tous les établissements dès le mercredi 06 mars 2019.

 

Au-delà du soutien que nous souhaitions témoigner à Yannick et Olivier et aux personnels de Condé-surSarthe, il s’agissait également de dénoncer une fois encore l’insécurité et le manque de reconnaissance que subissent quotidiennement les personnels pénitentiaires.

 

Fidèle à ses engagements, FO pénitentiaire a conjointement à cet appel, formulé le vœux qu’une entente syndicale la plus large possible puisse se constituer. Mais comme à son habitude, l’UFAP n’a pas daigné s’unir officiellement, préférant ainsi rejoindre le mouvement que sur une seule journée, le jeudi 07 mars… Et puis point barre !

 

Ces évènements dramatiques n’auraient-ils pas mérité que chacun puisse mettre ses rancœurs de côtés ?

 

Belle preuve de l’engagement de cette organisation qui n’a fait que le « minimum syndical », préférant manifestement se fourvoyer avec l’administration… C’est écœurant, tant pour nos collègues meurtris dans leurs chairs, que pour l’ensemble des professionnels qu’ils sont censés représenter. Par contre pour négocier en sous-main une modification du plan de requalification du corps de commandement, là ils étaient là…

 

Il est facile de maquiller la réalité quand on est habitué à travestir chaque situation, assumez-vous !

 

La vérité nous la connaissons tous. Ils ne voulaient pas refaire le film de janvier 2018 de peur que les légitimes revendications de FO Pénitentiaire puissent venir balayer leurs soi-disant « avancées significatives », dont eux-mêmes réclament encore aujourd’hui l’application, 15 mois plus tard… Pitoyable !

 

Soit les mesurettes actées sont impossibles à mettre en application, soit ils ne savent pas suivre leurs dossiers ! En tout état de cause, FO Pénitentiaire a refusé d’apposer sa signature et ne le regrette pas. Le climat délétère dans lequel exercent nos collègues mérite que l’on aille plus loin dans la revendication et que de vraies mesures de sécurité, indemnitaires et statutaires soient mises en œuvre.

 

Nous l’assumons clairement : L’amélioration de la sécurité des Personnels passe nécessairement par la dotation de moyens nouveaux, en adéquation avec les comportements d’aujourd’hui, mais également par une revalorisation indemnitaire et par une réforme statutaire reconnaissant leur engagement permanent vis-àvis des risques qu’ils encourent.

 

Effectivement, la mobilisation que nous avons connu ses derniers jours n’aura pas permise de créer un rapport de force assez conséquent pour nous faire entendre. C’est en toute honnêteté et transparence que nous l’admettons. Mais si beaucoup de personnels ne se sont pas mobilisés ; C’est surement du fait des sanctions de l’an passé qui n’ont pas été négociées par l’UFAP, surement du fait que toutes les signatures minimalistes de ce syndicat ont dégouté les personnels au point qu’ils ne puissent plus croire en l’action syndicale, surement du fait que l’UFAP ait refusé de créer une unité syndicale comme le réclamaient légitimement les agents…

 

Pour autant, l’UISP-FO des Hauts-de-France et l’ensemble de ses militants locaux n’ont pas à rougir du combat qu’ils ont mené avec détermination jusqu’alors, car eux ils y étaient ! Sans calcul et uniquement dans l’intérêt des Personnels…

 

Notre organisation ne s’est pas contentée d’apporter son soutien écrit aux milliers de personnels mobilisés mais les a bel et bien soutenus et accompagnés devant les établissements ! Certains ne peuvent en dire autant !

 

Avant de venir critiquer la mobilisation des personnels et les actions des autres, mettez la main à la pâte et arrêtez de vous fourvoyer, de vous cacher et de vous positionner en victimes, car les vraies et seules victimes de l’histoire, ce sont les personnels pénitentiaires que vous avez abandonnés, encore une fois !

 

Ce ne sont pas vos sarcasmes ou autres niaiseries qui feront avancer le débat. Faites comme-nous, mouillez le maillot, assumez vos mandats de syndicalistes, et par-dessus tout, battez-vous réellement pour vos collègues.

 

Pour en finir, l’UISP-FO des Hauts-de-France et l’ensemble de ses militants locaux félicitent les collègues de Condé-sur-Sarthe pour leur courage et détermination dans la lutte qu’ils ont mené unitairement.

 

Bien évidemment, nous félicitons et remercions chaleureusement toutes celles et ceux qui se sont mobilisés durant les deux semaines passées.

 

« Chers collègues, savoir mettre un genou à terre pour reprendre son souffle et analyser la situation n'est en aucun cas un aveu de faiblesse, mais bien de sagesse et de responsabilité envers toutes celles et ceux que nous représentons et qui se sont mobilisés. Reprendre son souffle afin d’être plus forts, pour repartir au combat, pour des revendications justes et légitimes en faveur desquelles nous ne cesserons jamais de nous battre, dans un seul intérêt : le vôtre ! »

Lire le communiqué

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr