Prison de Joux-la-Ville : Le point de rupture

 

Dans la nuit du 3 au 4 février, pendant le service de nuit, le gradé de nuit du centre de détention de Joux-la-Ville a tenté de mettre fin à ses jours.

 

Contrairement au directeur, l’officier de permanence a su déceler des indices de mal être inquiétant, et a ordonné aux agents en poste de s’assurer de l’état de santé du gradé. Grâce au professionnalisme de l’officier de permanence et à la réactivité de l’équipe de nuit, le pire a été évité de justesse.

 

L’épouse du premier surveillant souhaite exprimer ses plus chaleureux remerciements à l’équipe de nuit et à l’officier de permanence mais aussi aux très nombreux collègues qui lui ont témoigné leur soutien dès le lendemain.

 

Ce geste grave est l’unique conséquence de conditions de travail déplorables. Ce premier surveillant de nature sympathique et avenante s’est épuisé. Le rythme de travail imposé, la gestion de l’établissement et l’impossibilité de communiquer avec le directeur de l’établissement sont venus à bout de sa volonté.

 

CETTE SITUATION UBUESQUE DOIT CESSER

 

Le risque de voir ce drame se reproduire est réel. De nombreux agents sont au bord de la rupture et la direction fait la sourde oreille. En 2018, certains agents n’ont pas eu 1 seul week-end de l’année. Par rapport à 2017 les CMO ont augmenté de plus de 32% et les HS de plus de 54%.

 

Les différents services tirent la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois mais le directeur garde le cap et conseille de caresser le ventre de Bouddha pour attirer la chance.

 

Par solidarité pour notre collègue, pour faire suite à nos revendications nationales et pour tenter désespérément d’attirer l’attention de notre directeur sur le profond malaise que traverse notre établissement, nous organiserons un rassemblement devant le centre de détention, Vendredi 8 février à 12h30.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr