UISP-FO Nouvelle Aquitaine : SAMEDI 02 FEVRIER 2019 : ACTE 1 à SAINT-MARTIN

 

A ce jour, 57 de nos collègues ont été agressés «physiquement» depuis le 1er Janvier !!! Entre la récente attaque des PREJ, à l'arme automatique et la transfusion sanguine sur la coursive de notre collègue angevin, sans quoi il aurait pu perdre la vie, nous avons atteint un degré supérieur dans la machine à broyer du surveillant.

 

Mais, ne nous plaignons pas. Vu notre nouveau statut ministériel de NANTIS, notre quotidien semé d'insultes, de menaces et d’agressions toujours plus sanglantes ne devrait pas nous poser en insurgés.

 

Il est tellement plus simple et rémunérateur, pour nos différentes directions, d'ouvrir les parapluies, de faire le dos rond devant la recrudescence de violence de nos pensionnaires, et d'envoyer au casse-pipe des agents qui attendent seulement de la reconnaissance de son institution et beaucoup plus de soutien de sa part quand ils disent STOP.

 

Est-ce le manque de courage ou l'appât du gain, mais en tout cas, alors que certains patrons refusaient de faire de la délation, d'autres se sont empressés de faire en sorte que les sanctions découragent tous nouveaux mouvements de contestation.

 

Aujourd'hui, nous avons le choix.

 

Soit de continuer de nous faire brutaliser au quotidien impuissamment, afin que nos élites puissent se gargariser de la bonne gestion de leur établissement...

 

Soit leur montrer que nos vies sont plus importantes que leur manque de gratitude à notre égard. Car ils oublient une pensée essentielle, quand notre belle Administration leur octroie une prime par objectif, c'est grâce au travail quotidien de la base. Base si facilement punissable à leurs yeux. 

 

Le SNP-FO a été élu sur une base de travail qui doit nous pousser à agir maintenant. Notre avenir est en jeu.

 

Doit-on continuer d'accepter, d'être traiter comme la Ministre nous l'écrit ouvertement, ou lui prouver que les Personnels Pénitentiaires ne sont pas des pantins malléables à souhait ?

 

Samedi matin, RDV dès 6h30, devant la Caserne pour un 1er Acte.  

 

L'idée n'est pas de s'exposer ou de se mettre en danger. Nous voulons montrer notre soutien à nos 57 collègues qui ont dû subir les assauts de détenus prêts à tout.

 

Unissons-nous et prouvons à notre Ministre, notre DAP et nos chefs d'établissement que rien ne nous empêchera et ne fera obstacle d'aller chercher la reconnaissance (Cat. B entre autres) dont nous méritons, au vue de notre travail journalier.

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr