Prison de Fleury-Mérogis : Quartier mineur gestion difficile ?

 

Depuis plusieurs jours les agents de ce secteur spécifique gèrent péniblement un « minot » qui profite de sa situation sanitaire pour provoquer, insulter et violenter en toute impunité les agents et l’encadrement sur les différents mouvements.

 

Ainsi vers 11h00 lors de la mise en place d’une audience avec les éducateurs, il a refusé catégoriquement toute palpation sécuritaire en insultant copieusement les agents présents. Pire,il « chargea » violemment et délibérément un collègue au niveau du torse .La réactivité des agents à proximité a permis de le maîtriser et de le conduire en salle d’attente.

 

Le collègue a été particulièrement choqué par sa violence et son animosité envers le personnel !

 

En raison de son incompatibilité avec le quartier disciplinaire, il fait l’objet d’une mesure de confinement qu’il souhaite aménageable...

 

De même, chaque ouverture de sa cellule s’effectue avec une mesure particulière,2 surveillants et un gradé, il reste très imprévisible et dangereux pour le personnel . Il n’hésite pas à aller au contact du bouclier et à foncer sur les collègues. Les différentes observations montrent une montée en puissance de sa dangerosité...

 

La direction locale semble minimiser la violence de ce détenu et se soucie davantage de sa situation sanitaire que celle des agents dans sa gestion au quotidien. En effet, la réticence des responsables de ce secteur à équiper les collègues pour préserver leur intégrité ou faire intervenir les ELAC lors de sa gestion semble être paradoxale avec la dangerosité de ce mineur.

 

En vérité la direction locale craint que la tenue-pare coup soit provocatrice pour le detenu récalcitrant et menaçant envers le personnel : le monde des bisounours a de beau jours devant lui à priori !

 

Le bureau local Force Ouvrière demande le transfert de ce mineur au regard de sa gestion délicate, de ces antécédents disciplinaires et de la tension qu’il génère sur le personnel dans son ensemble.

 

Le bureau local Force Ouvrière condamne fermement toute banalisation de la violence par des décisions « mineures » dans ce secteur spécifique.

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite les agents pour leur professionnalisme et leur sang-froid au rythme des provocations qu’ils subissent.

 

Le bureau local Force Ouvrière restera vigilant sur la gestion de ce détenu ce week-end...

 

Notre organisation dénonce sans filtre le manque de considération des têtes pensantes pour le travail remarquable des ouvriers de la pénitentiaire !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr