Prison de Fleury-Mérogis : Un surveillant ébouillanté

 

Aujourd’hui, aux alentours de 7h35 lors du départ atelier, un détenu a agressé lourdement et sans raison apparente l’un des surveillants du bâtiment D2. En effet, lors de l’ouverture de la cellule d’un détenu classé dans son atelier, notre collègue a reçu un verre d’eau bouillante au niveau du visage puis une volée de coups de poing, qu’il réussira à éviter.

 

L’agent présente des blessures au niveau de l’arcade et des joues,

l’œil semble touché également.

 

Les agents présents sur place maîtriseront rapidement l’individu pour le placer en prévention au Quartier Disciplinaire. Un autre collègue sera blessé aux côtes durant la maîtrise.

 

Nos deux collègues sont pris en charge par l’assistant de prévention

puis conduits aux urgences.

 

Le bureau local Force Ouvrière apporte tout son soutien à nos collègues du bâtiment D2, tous très choqués, et en particulier à Julien en lui souhaitant un prompt rétablissement, et qui sera accompagné dans ses démarches administratives et juridiques.

 

Le bureau local Force Ouvrière félicite l’ensemble des agents présents pour leur réactivité et leur professionnalisme sur la gestion de cet incident, survenu sur un mouvement collectif. Leur sang froid et leur expérience ont permis une rapide maîtrise de la situation en évitant ainsi un sur-incident.

 

Le bureau local Force Ouvrière exige une peine de quartier disciplinaire exemplaire et le transfert de ce détenu à l’issue. De même, nous réclamons une nouvelle fois un message fort de notre administration de tutelle lors de la comparution de cet agresseur devant le tribunal.

 

Au lendemain de la visite de la Contrôleuse Générale des Lieux Privatifs de Liberté CGLPL et de son équipe, l’aspect « trop sécuritaire » de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis semble être pointé du doigt. La réalité des événements survenus ce jour démontre le contraire !

 

De même, le bureau local Force Ouvrière, demande une nouvelle fois la constitution d’un groupe de travail portant sur l’amélioration de la protection statutaire, et réunissant les chefs de services, les ressources humaines, le pôle SST, le cabinet d’avocat en charge de la majorité des dossiers des agents ainsi que le bureau du procureur d’Évry.

 

Le bureau local Force Ouvrière restera vigilant quant aux suites de cette agression et met en garde notre ministère de tutelle sur la situation explosive des établissements pénitentiaires.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr