Prison du Havre : Rencontre avec la Ministre

30/11/2018

 

Madame la Ministre, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

 

Tout d'abord, je vous remercie de nous accorder quelques minutes de votre temps, permettez moi cependant d’être surpris par cette visite impromptue au sein du Centre Pénitentiaire du Havre.

 

Néanmoins, cela ne nous empêchera pas d'échanger sur nos opinions, nos craintes et questionnements des personnels de surveillance.

 

Dans un premier temps, concernant le mouvement de janvier :

 

Un mouvement de mécontentement général qui a lamentablement aboutit à un accord précipité et signé par une seule Organisation Syndicale. La question essentielle est de savoir ce qu'ont réellement obtenu les personnels suite à cette signature : Il s’agirait d’une paire de rangers (dont nous n’avons d’ailleurs toujours pas vu la couleur !). Ah si ! Des retenues financières et sanctions scandaleuses à l’egard des personnels se battant afin d’obtenir des avancées méritées !

 

Sachez, Madame la Minsitre, qu’en dépit de cette signature mettant temporairement fin aux espoirs des personnels quant à l’amélioration de leurs conditions de travail, Force Ouvrière ne démord pas dans la volonté d'obtenir la CATÉGORIE B pour le personnel de surveillance. Nous ne sommes en effet pas de simple porte-clefs ! Nous sommes quotidiennement, ce de jour comme de nuit gendarmes, psychologues, pompiers !Nous participons activement à l’insertion et réinsertion des personnes placées sous main de justice ! Nous garantissons, dans des conditions de plus en plus difficiles, la sécurité des lieux de privation de liberté au péril de notre santé, de notre vie personnelle et de notre sécurité à nous ! Nous sommes également les mieux placés en ce qui concerne le renseignement, dans un contexte ou la radicalisation est omniprésente au sein de nos détentions, car oui l’observation est la clé de notre métier !

 

Ce qui nous amène à aborder le second point et pas des moindres : Le classement des personnes détenues par profil, dangerosité :

 

En effet, nous avons eu l'honneur de recevoir cette année un comité d'évaluation, afin de constater de l'état de notre établissement. Notre quartier mineur est ressorti comme répondant parfaitement aux critères établis afin d’accueillir des personnes en voie de radicalisation. Est-ce l'objectif de votre visite ? De le constater de vos propres yeux ? De notre point de vue, ces mineurs devront être affectés ailleurs. Dans un endroit plus sécuritaire car n’oublions pas que ce quartier n'est absolument pas étanche et que le manque de personnels, que vous n'êtes pas censée ignorer, ne contribuera pas à y maintenir la sécurité nécessaire !

 

Rebondissons maintenant sur cette carence en personnels :

 

Une « prime de félicitation » vient d'être versée à certains surveillants… Diviser pour mieux régner peut-être ? Faire croire à des points positifs de la signature de l'accord du mois de janvier par le syndicat majoritaire ? Sans oublier la « prime de fidélisation » qui viendra s'ajouter aux agents qui resteront au minima 3 ans sur un établissement à dangerosité élevée !

Le Centre Pénitentiaire du Havre en fait parti. Mais ceci est surtout vu comme une injustice. Inciter les surveillants à s'éloigner de leur famille afin d’obtenir cette prime, alors que la politique pénitentiaire est plutôt de faciliter les maintiens des liens familiaux des personnes détenues…

 

N'oublions pas que le métier de surveillant n'attire pas, et ce n'est pas avec cette prime « émiettée par-ci par-là », que vous allez attirer des personnels motivés par les missions qui nous incombent dans les conditions déplorables que nous connaissons aujourd’hui ! 20% de présence au recrutement seulement, sans véritable contrôle des casiers judiciaires des nouvelles recrues, qui seront mises en difficulté, toujours au péril de leur santé tant physique que psychologique et ce de manière quotidienne sur le terrain et sans aucune considération et reconnaissance de votre part comme nous avons pu le constater en janvier ...

 

Madame la Ministre de la Justice, Mesdames, Messieurs les conseillers, je vous remercie d'avoir pris de votre temps afin de nous écouter et espère que vous prendrez enfin en compte les attentes légitimes des agents.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr