Prison de Nice : Les menteurs

20/11/2018

 

Les élections professionnelles approchent, et certains «syndicalistes» ne peuvent pas s'empêcher de venir cracher leur haine sur les autres... quitte à se vautrer dans le mensonge et la démagogie.

 

Chez Force Ouvrière nous espérions, sans doute un peu naïvement, que le débat s’élèverait un peu et que nous n'aurions pas à assister à ces gesticulations inutiles et ridicules. A croire que certains ne peuvent pas s'en empêcher. A croire que certains se sentent obligés de se justifier, sentant peut-être le vent tourner à l'approcher de ces élections.

 

Force Ouvrière ne va pas se donner la peine de répondre à ces attaques puériles, nous n'en n'avons ni l'envie ni le temps (nous ne bénéficions pas d'un agent en décharge à temps plein. Enfin... à temps plein... dans la pratique c'est plutôt 2 à 3 heures par jour... bref... ).

 

Par contre, certaines mémoires étant volatiles et sélectives, nous allons rafraîchir tout ça :

 

En janvier à Nice, qui était présent sur TOUS les blocages, TOUS les jours ?

Force Ouvrière !

 

Pendant ce temps, d'autres se contentaient d'accrocher des drapeaux et affiches par dizaines pour ensuite se cacher... histoire de nous faire croire qu'ils participaient activement aux mouvements.

 

Et ce sont les mêmes qui faisaient l'appel devant la porte à la place des gradés, demandant aux agents de bien vouloir aller travailler pour ne surtout pas fâcher la Direction.

 

Et ce sont les mêmes qui prétendent vous avoir demandé votre avis avant de signer ce torchon relevé de conclusion qui, vous avez du vous en rendre compte, n'a pas amélioré ni vos conditions de travail ni votre sécurité.

 

Non mais, Sérieusement... Vous avez vraiment été consultés, vous ?

Vous avez dit «OUI» pour cette signature, vous? Majoritairement ?

Qui a le culot de tenter de nous faire croire ça... restons sérieux !

 

Et ce sont encore les mêmes qui s'enorgueillissent aujourd'hui d'une augmentation de l'ICP et des primes de nuit et DJF. Alors, certes... elles ont augmenté... mais grâce à qui ? Souvenez vous...

 

Qui, dès le début du mouvement, a exigé une revalorisation salariale ?

Force Ouvrière !

 

Là ou d'autres refusaient de parler d'argent (et étaient même prêts à signer un torchon (relevé de conclusion) dans lequel il n'y avait pas un seul centime), Force Ouvrière n'a rien lâché et a obtenu qu'une enveloppe soit mise sur la table afin d'entamer de vraies négociations.

 

Alors, certes, ils ont baissé leur froc (signé) mais l'argent qui a été obtenu, ce n'est pas eux qui sont allé le chercher. Et si Force Ouvrière n'a finalement pas signé, c'est parce que NOUS avons consulté les agents, et qu'ils ont refusé cet accord au rabais, sachant qu'ils méritaient mieux que ces quelques miettes.

 

Alors messieurs les moralisateurs de bas étage,

cessez de prendre les personnels pour des imbéciles, des incultes et des amnésiques,

et surtout cessez de leur mentir (vous les avez déjà trahi... ça suffit!)

Assumez vos erreurs, assumez votre trahison, assumez votre connivence avec la DAP, évitez de vous pavaner bêtement, et mettez vous au travail... vraiment !

Lire le communiqué

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr