Nouvelle Aquitaine : La Pénitentiaire est à la croisée des chemins

 

 

Malheureusement, le niveau caniveau, dont se gargarisent certains, nous donne une piètre image du syndicalisme et de l’ignominie UFAPIENNE.

 

C’est dire à quel point notre profession est mise à mal par des syndicalistes, qui proscrivent toute forme d’intelligence, mais surtout qui ne contribuent nullement aux bien être des collègues, dont beaucoup ont été meurtris dans leur chair et/ou dans leur portefeuille.

 

Ce syndicalisme de bas étage joue le jeu de la DAP, et dont son Directeur n’a aucune considération pour notre profession.

 

Il négocie en sous-mains, avec le fossoyeur de Janvier dernier, des projets qui nuiront aux personnels de tous bords, à l’avenir de notre profession, mais aussi au syndicalisme en règle générale.

Car le véritable projet du DAP et de son sbire est de conclure quelques dossiers qui arrangeront le gouvernement, et ce, avant la sortie de route possible de ce dernier, le mois prochain.

 

Celui-ci est depuis bien trop longtemps aux affaires.

 

Il donne des consignes à ses petits soldats, histoire de pourrir un environnement déjà bien sombre.

Pensez-vous qu’au quotidien, avec le nombre d’agressions, insultes et de menaces supportées par les personnels, faut-il encore subir la bassesse électoraliste, nauséabonde et jusqu’au-boutiste de ce syndicat prêt à tout pour éviter une déroute.

Les tracts. Les réseaux sociaux. Sans oublier les menaces verbales. Voir les insultes... Nous avons le droit à un package de planches pourries qui n’augure rien de bon pour la suite du 6 Décembre 2018.

 

Car le but ultime d’une élection en général, est de donner à chacun le droit de faire un choix en son âme et conscience, afin d’espérer obtenir une avancée significative.

 

Aujourd’hui, dans la Pénitentiaire, suite aux achats de Noël de Janvier dernier effectués par JFF, on se rend compte du dégoût de nombreux collègues pour le syndicalisme.

 

Ils auraient tort de ne pas l’être, vu la tournure du pacte de non-agression conclue par l’UFDAP.

 

C’est le NEANT.

 

Il faut espérer, malgré tout, que cette élection ne soit pas un fiasco et ne ressemble pas aux élections nationales, avec un nombre record d’abstention.

 

Réfléchissez aux suites à donner à notre profession déjà bien malade. Voulez-vous changer les choses, en votant Force Ouvrière, ou une nouvelle fois rester à quai, avec un syndicat qui ne pense qu’à pactiser avec une Direction qui se fout totalement de vous ?

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr