Prison de Fleury-Mérogis : Le batiment D1 touche le fond...

 

Alors que l’on pensait avoir touché le fond sur nos conditions de travail, le bâtiment D1 nous démontre que l’administration centrale possède encore de la ressource...

 

En effet, depuis ce lundi 22 octobre 2018 nous hébergeons sur l’aile du deuxième milieu un détenu très dangereux à tel point que l’ouverture de la porte de la cellule doit se faire obligatoirement en présence d’une équipe ELAC plus un gradé à chaque mouvement de ce voyou.

 

De plus, ce pensionnaire mécontent doit se rendre quotidiennement à l’unité sanitaire obligeant le blocage du bâtiment, l’équipe ELAC l’accompagne constamment en utilisant l’ascenseur qui, espérons le, ne tombera pas en panne ! Il en est de même pour le mouvement promenade, l’accès au téléphone, les repas etc....

 

Cette mascarade n’a que trop duré, les agents sont à bout, cette situation est ubuesque car le bâtiment compte 880 personnes détenues et les surveillants doivent assurer tous les mouvements de nos pensionnaires malgré un manque d’effectif alarmant.

 

Et que dire lorsque qu’un agent du bâtiment indique à la hiérarchie que ce même « détenu du deuxième » lui avait déjà posé des « soucis » sur son île d’origine ????

 

La réponse de l’administration est simple, l’agent est interdit de deuxième étage et la personne détenue est toujours là ! On marche sur la tête …

 

Le bureau local Force Ouvrière tient à féliciter tous les agents du bâtiment ainsi que l’équipe ELAC pour leur professionnalisme et leur patience face à cette situation inédite.

 

Le bureau local Force ouvrière demande le transfert immédiat de cet « énergumène » vers un établissement adapté car depuis le 22 octobre 2018 l’argument avancé aux agents du bâtiment est « qu’il partira dans 2 ou 3 jours » ! Mais on a oublié de leurs dire à partir de quand ….On marche vraiment sur la tête !

 

Le bureau local Force Ouvrière exige de la direction une réponse immédiate face à cette situation intenable pour les agents alors que dans le même temps les sanctions d’exclusions fermes pleuvent sur nos collègues et là c’est immédiat pour LES BLEUS !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr