Prison de Ducos : Lettre ouverte au Préfet de Martinique

08/11/2018

 

Ducos, le 06 novembre 2018

Monsieur Franck ROBINE

Préfet de la Martinique

Préfecture de la MARTINIQUE

Rue Victor sévère 97200 FORT de FRANCE

 

Monsieur le Préfet,

 

Dans la nuit du 01/11/2018 au 02/11/2018 une escorte pénitentiaire composée de 04 personnels de surveillance assurait une mission spécifique au CHUM afin de permettre la prise en charge médicale d’un patient détenu qui par ingestion médicamenteuse tentait un acte suicidaire.

 

Sans remettre en cause l’empathie et le professionnalisme des personnels médicaux, un incident particulièrement perturbant a généré frustrations, incompréhensions pour les personnels pénitentiaires.

 

Cette situation préjudiciable est sûrement une des conséquences de la charge de travail des personnels médicaux exerçant au service d’urgences.

 

Toutefois, le comportement du médecin urgentiste en chef du service durant la présence de l’escorte pénitentiaire a été empreint de charges verbales excessives frôlant l’insulte pour l’escorte pénitentiaire qui questionnait légitimement sur la prise en charge médicale du patient détenu afin de rendre compte à la hiérarchie et in fine estimer les dispositions sécuritaires adaptées circonstanciellement.

 

Monsieur le Préfet, il est utile de rappeler que la présence de ces 04 fonctionnaires de la 3ème force de sécurité publique au CHUM rend déficitaire l’équipe de nuit opérationnelle sur le CP de DUCOS, qui dès lors se trouve en ″fragilité ac3ve″ en cas de crise (évasion, agression, incendie, extraction, etc…).

 

Par conséquent, FORCE OUVRIÈRE, vous réitère sa proposition d’implantation d’une UNITÉ PÉNITENTIAIRE HOSPITALIÈRE (type UHSI ″sauce martiniquaise″) au sein du CHUM sur l’aile actuelle disposant des chambres carcérales.

 

Monsieur le préfet, le jeudi 25 janvier 2018, suite à la mobilisation nationale des personnels pénitentiaires, vous nous avez accordé un entretien en présence du député Serge LETCHIMY, votre soutien pour ce projet au regard des arguments développés par FORCE OUVRIÈRE a été apprécié. Pour autant l’ARS et la direction du CHUM ne semblent pas mesurer l’urgente nécessité d’un tel dispositif.

 

Monsieur le préfet, le 08 décembre 2016 l’évasion par commando armé d’un ″baron de la drogue″ au CHUM avait réveillé les esprits, mais le temps détricote et rend difficile le respect du protocole de prise en charge en urgence par le CHUM des patients détenus surtout en service de nuit, les samedis, dimanches et jours fériés. Les personnels de surveillance sont exposés à tous les risques.

 

Dans l’attente de votre retour, je vous prie d’agréer Monsieur le Préfet, l’expression de ma très haute considération.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr