Prison de Nice : La maison sous tension, le drame a été évité de peu !

26/10/2018

 

La maison d’arrêt de Nice est sous tension depuis quelques temps déjà... Mais la situation s'enlise, et s'aggrave sous le regard ahuri, voire bienveillant de certains...

 

Ce jeudi 25 octobre aurait pu être un jour de deuil pour les personnels pénitentiaires...

 

(même si manifestement tout le monde ne se sent pas concerné par le sort des surveillants de détention)

 

Pendant la distribution du repas du soir, le dénommé J, qui s'était déjà illustré plus tôt dans la journée, a tenté de mettre un coup de lame à notre collègue surveillant-stagiaire. Ce dernier ne faisait rien de plus que son travail en appliquant le règlement et en refusant à son agresseur le passage d’une chaînes hi-fi d'une cellule à une autre.

 

Pour un simple refus, en application du règlement, le détenu n'a pas hésité à tenter de lui porter un coup de lame ! Le drame a été évité de peu, grâce au professionnalisme et aux réflexes de l'agent !

 

Mais le plus beau, c'est que l'agresseur n'a même pas été placé en prévention au quartier disciplinaire, alors même que les conditions réglementaires étaient réunies. Non... il a simplement et tranquillement réintégré sa douillette cellule, comme si de rien n'était !

 

C'EST INADMISSIBLE !

QUEL AFFRONT, QUELLE INSULTE POUR NOTRE COLLÉGUE !

 

Et nos chères «têtes pensantes» dans tout ça ? Elles n’ont même pas jugé nécessaire de renforcer l’étage concerné malgré l’alerte donnée par le surveillant un peu plus tôt dans la journée.

Car oui : le surveillant, le véritable professionnel de terrain, avait décelé le comportement potentiellement agressif de ce détenu, et il avait alerté sa hiérarchie... qui n'a pas daigné prendre la moindre mesure !

 

Madame l’officier : Comment avez-vous pu sciemment laisser notre collègue en danger ?

Que vaut sa parole à vos yeux ? Pas plus que sa vie manifestement !

 

C'EST SCANDALEUX !

IL Y A L'ECOLE, IL Y A LES BUREAUX ET SURTOUT, IL Y A LE TERRAIN !

 

- Aucun renfort 

- Aucun soutien 

- Aucune mise en prévention 

- Des alarmes toujours et encore défectueuses

 

LE DRAME FINIRA PAR ARRIVER, ET VOUS EN SEREZ RESPONSABLE !

 

Force ouvrière dénonce l'absence de prise en compte et même pire, la remise en cause perpétuelle de la parole du surveillant, le véritable acteur de terrain !

 

Force ouvrière invite certains à se reconnecter à la réalité de ce terrain... qu'on appelle détention !

 

Force ouvrière exige une peine disciplinaire maximale et, à défaut, le placement en hospitalisation d’office pour ce détenu aussi dangereux qu'imprévisible !

 

Force ouvrière apporte son total soutien à notre collègue et l'accompagnera dans toutes ses démarches !

 

Lire le communiqué

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr