Prison de Mulhouse : Prison sous tension

15/10/2018

 

Les événements de ces derniers jours ont plongé la M.A dans un climat de pleine tension.

 

Un conflit de communautarisme a éclaté sur fond de trafic. Au vu du nombre de projections que l’on recense en ce moment et au manque de mesures prises par l’administration pénitentiaire pour contrer le fléau, cela ne pouvait se terminer autrement.

 

Nous avons tous remarqués, au grand désarroi de notre chef de détention, que ces événements violents ont commencé à peine quinze jours après que notre détenu au profil bien particulier ait été mis en détention. Alors que sa place devrait-être au QI, isolé du reste de la population pénal.

 

Le bureau local FO n’a eu de cesse d’interpeller la direction à son sujet et s’est heurté plusieurs fois à notre refus catégorique quant à sa sortie de l’isolement !

 

Mais pour la directrice adjointe le détenu est « inoffensif ».

 

Après quelques jours, nous voyons le résultat : Il est bien connu que de sauter sur la tête d’un autre détenu est un acte inoffensif !!

 

Il fut parmi les six mis en prévention durant cette journée bien tendue qu’on vécu nos collègues. Espérons qu’à l’avenir les décisions de la direction soient plus clairvoyantes et avisées.

 

Au vu des informations nous parvenant dès les premières heures des événements, la décision de faire intervenir le Délégué Local, en vacances à ce moment-là, ainsi que le Secrétaire Interrégional, pour constater les faits et discuter des problématiques rencontrés, fut pour nous une nécessité.

 

Ce que nous avons pu remarquer, comme souvent, c’est le découragement de nos agents, face à une direction incapable de lutter contre ce trafic avec les moyens mis à disposition, tel que nos ERIS, présents dans nos locaux à ce moment-là. Préférant jouer la carte de la paix sociale : l’administration ne fait rien.

 

Exemple : Alors que d’éventuelles projections d’armes en céramique étaient attendues sur les cours de promenades, rien n’a été fait. Nos ERIS, parqués des heures durant de façon spartiates dans le gymnase, ne sont ni sollicités pour faire remonter les cours de promenades, ni pour encadrer les fouilles malgré la demande des agents présents sur le quartier.

 

La situation aurait été idéale pour montrer à la population pénale que nous avons les moyens de stopper ces mauvais agissements.

 

Là encore, nous nous sommes heurtés à un refus catégorique de la direction. Il est désolant d’exposer une telle lâcheté vis-à-vis de nos surveillants qui jour après jours désespèrent face au manque de soutien dans leur tâches quotidiennes.

 

Pour la direction il semblerait que « tout soit sous contrôle ».

Les faits nous ont déjà donné raison !

 

F.O Félicite le courage et le professionnalisme des agents de Mulhouse, qui comme chaque fois, s’efforcent de gérer des situations délicates pour qu’elles ne finissent pas en drame. BRAVO

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr