Prison de Villenauxe-la-Grande : Une situation difficile qui nécessite réformes et accompagnement

 

 

Le 9 octobre 2018, une délégation régionale FO Pénitentiaire était présente sur le CD de Villenauxe la Grande, afin de mettre en œuvre des perspectives d'évolutions et d'améliorations.

 

Forts des échanges constructifs que nous avons pu avoir avec les agents de terrain, nous avons rencontré pendant plus de deux heures, Madame la Directrice, afin d'évoquer avec elle les problématiques suivantes :

 

1/ Les effectifs

 

L'effectif actuel de surveillants sur l'établissement semble permettre le fonctionnement. Mais le Centre de Détention a l'un des trois bâtiments fermés. Les agents s’inquiètent, de manière légitime de sa future réouverture. Nous avons donc réaffirmé à la Directrice que, si la réouverture de ce bâtiment est bien entendue souhaitée par tous, elle ne pourra se faire sans l'apport des effectifs nécessaires pour faire fonctionner la structure, tous grades confondus ! La Directrice nous a rejoint sur ce point et n'envisageait pas la réouverture sans les moyens nécessaires.

 

Nous avons également alerté sur la situation des effectifs des 1er Surveillants, qui est chroniquement insuffisant. Nous déplorons le recours aux « Faisant-Fonction », qui n'a jamais été une solution pérenne. Nous interviendrons auprès des instances compétentes afin que des postes soient ouverts en CAP pour VLG. Au delà du manque de gradés, la répartition des postes semble être sujet à discussion. La Directrice a concédé que ce point fera l'objet de débats et de réajustements prochains.

 

2/ La détention / la sécurité

 

Après avoir entendu les agents sur ce sujet, et en le constatant par nous même, lors de notre tour en détention, nous avons évoqué la gestion compliquée des mouvements. Il est a noter que les gradés et officiers de bâtiment croulent sous les démarches administratives, ce qui les empêche souvent d’être présents aux côtés des agents (la présence d'un gradé est impérative et réglementaire pour tous mouvements collectifs de détenus !!! ). La multiplication des rapports de Direction (qui sont quotidiens) n'arrange pas les choses sur ce point précis.

 

D'autre part, l'organisation globale, plus particulièrement des mouvements promenades doit être repensée. C'est aux surveillants de faire respecter les horaires et d'imposer le timing des mouvements. A ce sujet, nous avons ouvert le débat avec la Directrice quant à la création d'un groupe de travail sur l'organisation des mouvements en détention et pour adopter de nouvelles pratiques plus sécuritaires.

 

De façon plus générale, l'autorité du surveillant doit être rétablie à VLG, et en urgence. Cela passera par un travail de fond et une réorganisation des pratiques.

 

Notre attention a également été attirée sur le poste PCC, qui se retrouve en difficulté le vendredi après midi, car il doit combler la vacance des postes Socio et Socio-Potager. Cet agent se retrouve donc à gérer, seul, une multitude de mouvements collectifs.

 

Enfin, nous avons été interpellé par le fait que l'agent en poste sur le 3A ( quartier des détenus Spécifiques ) soit obligé de quitter sa coursive et se rendre à la RUE pour accompagner tous les détenus dont il a la charge, devant laisser sans surveillance les autres détenus. Cette manière de faire n'est pas sécuritaire..

 

3/ L'infrastructure

 

La délégation Force Ouvrière a dénoncé les dysfonctionnements suivants :

 

– alarmes coup de poing non fonctionnelles

– communications et localisations compliquées avec les appareils iCom

– pas de pinces ou de pochettes iCom pour les surveillants

– absence de téléphone fixe pour l'agent parloir surveillance

– plusieurs portes des cheminements détention qui ne fonctionnent plus

 

Nous avons donc demandé une remise en sécurité globale de tous les systèmes défaillants (portes, alarmes coup de poing, remplacement des iCom par une autre marque), et l'achat d'un téléphone pour l'agent Surveillance Parloirs, ainsi que des pochettes pour tous les surveillants.

 

Nous avons pu constater, en nous rendant au QHA, que c'était l'agent ODA qui était en charge de faire entrer et sortir les personnels et les détenus du bâtiment en ouvrant une grille. Cela lui impose une surcharge de travail conséquente et inadmissible ! Que les agents pallient temporairement a une défaillance technique, cela est tout a fait normal. Mais que la situation perdure, cela n'est pas acceptable. Le système peut et doit être réparé.

 

4/ Le social

 

Un établissement comme Villenauxe la Grande, où le « turn-over » est important, doit se donner les moyens d'accueillir au mieux ses élèves et ses stagiaires, en terme d'infrastructure (des travaux dans la cuisine des chambres de passage sont prévus), mais également en terme d'accompagnement dans l'appréhension du métier. A ce titre, une remise en place du tutorat nous paraît importante, et nous l'avons réclamée à la Directrice.

 

D'autre part, puisque aujourd'hui les effectifs le permettent, la formation continue des personnels ( TIR, ARI, Menottage et technique d'intervention, etc ) doit être élevée au rang de priorité. A ce titre, un Plan Local de Formation ( PLF ) doit être communiqué en fin d'année pour l'année suivante, et les formations continues doivent être intégrées dans le planning des agents.

 

Concernant le planning des agents, nous constatons avec regret que la volante avant congés est toujours d'actualité à VLG. Il est tout à fait possible de l'intégrer au service, et donc de supprimer totalement ces semaines où les agents doivent mettre leur vies privées entre parenthèses.

 

Le service de fin d'année nous apparaît également comme archaïque. Il conviendrait certainement mieux de garantir une répartition par équipe des fêtes, avec une alternance annuelle Noël / Nouvel-An, ce qui permettrait une équité totale entre agent, mais surtout ce qui éviterait que des agents soient contraints de travailler sur les deux fêtes. Le système existe ailleurs, et il est parfaitement viable.

 

La spécialisation des postes 13H nous apparaît discutable. Certains postes devraient être spécialisés ( QID ), mais ne le sont pas, ou pas officiellement.

 

Afin que tous ces sujets puissent être débattus et que des améliorations puissent être trouvées, FO demande la création début 2019 d'un groupe de travail sur le service des agents. Nos propositions sont d'ores et déjà prêtes.

 

Enfin, nous avons une fois de plus constaté l'état déplorable de la cuisine des nuits des surveillants, a qui l'on demande de rester vigilants alors qu'on ne leur octroi aucun confort (chaises d’écoliers en bois…) Ceci n'est pas acceptable. Force de propositions, mais aussi d'actions, nous allons donc entreprendre très rapidement des démarches concrètes afin que cette cuisine redevienne fonctionnelle, et pour que les agents travaillent, se restaurent et se reposent enfin dans des conditions décentes.

 

L'ensemble de la délégation régionale FO remercie tous les personnels de Villenauxe-la-Grande pour leur accueil et pour les échanges constructifs que nous avons pu avoir. Nous saluons également le courage et l'abnégation de tous les personnels de l'établissement, qui travaillent au quotidien dans des conditions difficiles.

 

FO s'engage à suivre l'évolution de tous les dossiers évoqués ci dessus

 

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr