Prison d'Eysses : Agression !!!

06/10/2018

 

Depuis quelques mois, notre établissement mal géré, a des airs de fin de règne aux conséquences néfastes pour tous ceux qui travaillent en détention.


Ce matin, il a été le théâtre d’une nouvelle agression physique sur le lieutenant du bat B, lors d’une mise en prévention. Dans les faits, ce détenu n’a pas obtenu ce qu’il désirait quand il le voulait. Il a alors insulté, menacé, tapé dans les portes.


Ce détenu défavorablement connu depuis son arrivée, a craché et porté des coups de pieds, avant d’asséner un violent coup de tête au niveau de l’arcade sourcilière du gradé.


Plusieurs points de suture seront nécessaires.


Rien de vraiment surprenant, lorsque l’on sait que la quasi-totalité de ses exactions sont restées sans réelles réponses disciplinaires probantes, dont de copieuses insultes envers votre personne, Madame la directrice !


Quand l’autorité est bafouée, les agents sont en danger !


Une fois de plus, si les demandes du syndicat local Force Ouvrière avaient été prises en compte, ce détenu ne serait plus entre nos murs.


Par votre laxisme, la détention est ingérable dès qu’un incident ou que le règlement se fait sentir.


Vous n’avez aucune bienveillance envers votre personnel, et la détention demeure désespérément seule dans un irrespect grandissant !


Pour preuve, ce jeudi 4 octobre, après une projection sur le terrain de sport, l’ordre a été donné de le faire évacuer non sans risque et sans mal : la présence d’une autorité aurait été bienvenue …ou évidente.


Il est grand temps que nos autorités locales prennent la mesure de la dangerosité du mouvement sport (projections, bagarres, mouvement de masse).


Ce ne sont pas les propositions qui manquent mais peut-être la peur de frustrer la population pénale.


Le syndicat local Force Ouvrière fustige cette politique de l’autruche, tout en redemandant le départ des détenus à risque.


Le syndicat local Force Ouvrière félicite tous les agents corps et grades confondus ayant géré ces interventions.


Le syndicat local Force Ouvrière souhaite le meilleur des rétablissements à Michel avec l’assurance d’un total dévouement pour l’accompagner dans ses démarches.

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr