Prison de Rennes : Agression !! Quand l’inévitable se produit !!

 

Ce n’est pas faute d’avoir déjà signalé, dénoncé et proposé des solutions face à un grand manquement sécuritaire au niveau des parloirs, mettant les personnels en danger (effectif et configuration) ! 2 agents présents seulement ce jour dont 1 au PC se retrouvant dans l’impossibilité d’intervenir !

 

De même, nous avions déjà exigé le transfert à plusieurs reprises de la détenue D, demande faisant suite à des agressions précédentes sur personnel !

 

MAIS RIEN N’A ÉTÉ FAIT ET CE QUE NOUS REDOUTIONS ARRIVA !!!

 

Ce jour vers 16hoo, alors que la surveillante en poste aux parloirs contrôle la sortie parloir de la détenue D, celle-ci sonne sur l’ensemble des parties du portique de détection.

 

L’agent lui demande de retirer sa veste afin qu’elle puisse en contrôler le continu, avant de refaire passer la détenue sous le portique. La détenue sort alors de ses poches une poignée de médicaments et un briquet. La surveillante prévient la détenue qu’elle va les mettre de côté et s’assurer auprès du médical qu’elle est en droit de les avoir en sa possession.

 

La détenue, mécontente de la trouvaille de la surveillante, saute violemment sur l’agent, l’attrapant par les cheveux. Alors que l’agent essaie de la maintenir à distance, la détenue lui mord la main gauche tout en la griffant et en lui portant un coup au visage. La surveillante essuie alors une pluie de coups de pieds et de poings au niveau de l'abdomen, des flancs et des jambes mais réussie malgré tout à déclencher son alarme. La détenue continue à la couvrir de coups tout en l’insultant : « Salope ! Tiens, vas-y, prends ça ! »

 

L’intervention des renforts a été nécessaire afin de mettre fin à cette lourde agression. La détenue a été mise en prévention au quartier disciplinaire.

 

Le bureau local Force Ouvrière soutient pleinement l’agent victime de cette lourde agression et se tient à son entière disposition.

 

Le bureau local Force Ouvrière EXIGE LE TRANSFERT DE LA DÉTENUE D. À L’ISSUE D’UNE PEINE DISCIPLINAIRE MAXIMALE !!!!

 

Le bureau local Force Ouvrière attend que l’on considère réellement et sérieusement les propositions et demandes des personnels qui sont les mieux placés comme force de proposition et félicite le professionnalisme des agents lors de leur intervention et grâce à qui il a été possible de mettre fin à ce véritable calvaire !!

 

Ce drame aurait pu et dû être évité !!

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr