Prison de Fresnes : DES ENGAGEMENTS PARTIS EN FUMÉE

18/09/2018

 

Si la négligence est un crime dans la vie publique, celle-ci aura été la conséquence des incendies criminels qui ont occasionné la destruction de quatre véhicules et endommagés deux autres, avec une propagation partielle aux logements.

 

En effet, à notre grande surprise, nous apprenons que la directrice de la Direction Territoriale de la Sécurité Publique de Proximité a supprimé la patrouille de police qui était affectée sur le domaine pénitentiaire, dès le lendemain des incendies du 15 août 2018.

 

Les conséquences de cette décision ont été irréversibles et aurait pu avoir une fin plus dramatique si les logements avaient été embrasés par les flammes émanant des véhicules incendiés. Cela est vécu comme du mépris pour les personnels de la troisième force de sécurité publique.

 

Depuis le mois de mai 2018, nous sommes confrontés à des opérations s'apparentant à des expéditions punitives visant les véhicules des personnels pénitentiaires.

 

Pour donner suite à la demande du Bureau local FO, une réunion s'est tenue le 21 août dernier, à laquelle étaient présents les représentants de l’administration mais aussi le Directeur du cabinet du Préfet du Val de Marne.

 

Ce dernier est venu nous apporter son soutien et nous confirmer qu'un effectif de police restera sur le domaine de 23h00 à 06h00, renforcé par des passages d'une équipe de la BAC, de manière aléatoire, appuyée par des agents de sécurité privé.

 

Aujourd’hui et sans aucune concertation, cet effectif de police affecté sur le domaine a été supprimé au bénéfice de 2 passages sur le domaine la nuit.

De plus, nous nous interrogeons sur le professionnalisme des agents de sécurité, qui le soir des incendies sont arrivées sur les lieux après les sapeurs-pompiers.

 

Nul n'a besoin de « sortir de Saint Cyr » ou de l'ENSP pour deviner que des actes de représailles ont été dirigé contre le personnel pénitentiaire suite à l'interpellation et l’incération d'individus soupçonnés d'être des auteurs de la première vague d'incendies.

 

L’État doit garantir la protection statutaire des personnels et de leur famille. Le Bureau local FO ne saura tolérer un tel désintérêt sécuritaire vis-à-vis des personnes logées sur le domaine pénitentiaire.

Nous interpellons à nouveau la Préfecture 94 et la Préfecture de police afin que ces moyens policiers soient remis à jour, renforcés par une compagnie départementale d'intervention.

 

Enfin, chacun doit être en mesure de prendre et d'assumer ses responsabilités. Dès ce soir, le Bureau Local FO invite toutes celles et ceux concernés par la sécurité du domaine à se réunir devant UNIVERSALIS vers 22h30 afin de mettre en place des rondes et apporter un climat de sérénité aux habitants du domaine pénitentiaire.

 

Lire le communiqué

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr