Prison de Saint-Martin-de-Ré : C'est grave docteur

 

Saint-Martin devient une cocotte-minute, une bombe à retardement, tout ça par le laxisme de certaines personnes qui voudraient nous faire croire que tout va bien.


LA SECURITE EST MISE A MAL !!!


Lors de l’escapade d’un détenu, à qui l’on a fait une promesse non tenue, qui est sans doute à la base de tout ce cirque. Il y a eu des erreurs inadmissibles et des ordres et contre-ordres incongrus de la part d’une partie des officiers et de la direction, bien trop laxiste avec certains détenus.
La distribution des cantines était-elle si importante pour mettre de côté la sécurité des agents, en ne bloquant pas les mouvements, alors qu’il y avait toujours un détenu sur le toit ?


Et où se trouvait la directrice de la Citadelle ? Encore en Guyane ou déjà en retraite ?


VOUS ETES RESPONSABLES DE LA SECURITE DE VOS AGENTS ET DES DETENUS.


A l’heure actuelle, vous vous montrez beaucoup plus à l’écoute de ces derniers que de vos propres agents. Entre les menaces graves faites à certains, non prises au sérieux et non sanctionnées, vous préférez, par exemple, une confrontation entre un surveillant et un détenu, dans le bureau de chef de détention. Surveillant menacé d’agression et insulté, qui doit subir en plus une humiliation coordonnée par sa hiérarchie. Et que dire du fait qu’il vaudrait mieux qu’il change d’étage, sans doute pour le bien être du PPSMJ...


Quelle sera la prochaine étape ?
Des excuses du surveillant pour avoir osé faire son travail ?


A Saint-Martin, on préfère récompenser le manque de respect.
On ferme les yeux devant certaines situations. On ferme les écoutilles pour ne pas savoir.

Il est tellement plus simple d’écouter un détenu au pedigree consistant, qu’un surveillant en manque de reconnaissance ou d’un détenu apeuré et menacé.


Et que dire du fameux «Vue sur mer» !!!


Négocier une hypothétique paix sociale, avec un sourd et muet, en lui octroyant une cellule à la Caserne, plutôt qu’à la Citadelle, parce qu’il ne voulait pas bouger.


DECIDEMENT, LA RECRUDESCENCE DE MAL-ETRE DES SURVEILLANTS ET DE VIOLENCE DES DETENUS EST GEREE DE FACON TOTALEMENT DENUEE DE SENS MORAL ET ETHIQUE.


Attendrez vous qu’un drame arrive pour que la sécurité de tous soit de nouveau l’ordre du jour ?

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr