Centre Pénitentiaire Paris La Santé : l'ouverture à tout prix, qui va finalement couter très cher...

20/08/2018

 

L’envie ne manquait pas à l’administration pénitentiaire mais surtout à Vendôme de vanter la réouverture du CP Paris La Santé censée incarner une pénitentiaire résolument moderne et en marche !

 

L’histoire aurait pu être belle mais comme bien souvent la réalité en est tout autre…

 

Pressée au possible de redorer le blason de la maison pénitentiaire, décision a été prise de réceptionner en catimini un chantier inachevé. Tout contribuable que nous sommes, nous nous posons légitimement la question sur la pertinence de cette réception aux vu du nombre de réserves… alors que de lourdes pénalités financières imputables aux entreprises auraient pu être perçues…

 

La charrue avant les bœufs ?

 

En tout état de cause, le chantier réceptionné, une évaluation précise du temps des travaux restants aurait dû être un préalable avant toutes annonces faites aux personnels !!! La prise de poste passant du 03 septembre au 26 novembre 2018 !!!

 

Les personnels sont baladés comme des girouettes.

 

A défaut des difficultés considérables pour trouver un logement sur l’Ile de France, l’administration a poussé les agents à prendre un bail coute que coute à défaut d’être à la rue pour ensuite les maintenir en MAD loin de leur nouveau domicile.

 

Allez comprendre ???

 

C’est pourquoi FO Pénitentiaire demande qu’au-delà des personnels affectés dès le 3 septembre certaines MAD soit revues géographiquement en fonction de l’emplacement du nouveau logement pris par nos collègues.

 

Le pompon de l’histoire c’est que nos chers dirigeants annoncent ce revirement à moins de quinze jours avant la date annoncée et de la rentrée scolaire… Vous conviendrez que ça sent pour le moins l’amateurisme à plein nez…

 

Le lot de consolation dans cette triste affaire c’est que les nombreux agents n’ayant pas trouvé de logements voient leur sursis à l’expulsion prolongé et pour d’autres… la banquette arrière de leur voiture… La prise de conscience tardive avec pour justification l’envie d’en finir avec les téléphones portables soulèvent néanmoins quelques interrogations…

 

La peur d’un mouvement collectif avec l’application stricte du règlement (l’interdiction des téléphones portables) sans la mise en place simultanée de téléphones fixes dans chaque cellule, n’est-ce pas là l’aveu d’avoir acheté la paix sociale pendant tant d’années.

 

Nous aurons pour le mot de la fin une pensée non pas aux PPSMJ si chères à notre ministère mais bien pour nos collègues.

 

L’ouverture se fera t’elle comme cela se profile avec un planning prévisionnel dit en 4/2 n’octroyant qu’un RH par semaine aux collègues qui triment nuits et jours, dimanches et jours fériés sur la coursive ? (Le statut spécial a bon dos là encore) Ou alors fidèle à ses engagements la DAP appliquera-t-elle de nouveaux rythmes de travail respectant l’équilibre familial et la santé de ses agents notamment en excluant le matin-nuit si néfaste aux collègues de coursive ?

 

Affaire à suivre…


Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr