Prison de Fleury-Mérogis : Parce qu'on les dérange, elles veulent nous bâillonner...!

 

Après les matraques et les gaz de janvier 2018, après les campagnes de diffamations sur notre combat pour les droits des personnels, voici la nouvelle pratique à la mode de la Direction de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis :

 

Bâillonnez-les !!!

Empêchez-les de rentrer dans l’établissement !

Telles sont les instructions données par une note de service, signée de Mme Picquet en date du 30 juillet 2018 !

 

Depuis le mouvement de protestation des personnels du début d’année, tout est fait pour empêcher le libre exercice de la défense des personnels. Ainsi le mardi 31 juillet 2018, deux représentants du bureau local Force Ouvrière, dont l’un est secrétaire local adjoint et l’autre représentant en CTS, se sont vu refuser l’accès à l’un des bâtiments de la MAFM !

 

En clair tout est orchestré par la Directrice et son adjointe pour MUSELER L’ACTION SYNDICALE. Pour preuves, depuis plusieurs mois les demandes de décharges d’activité à temps complet pour nos camarades Khalad et Aurélien, élus lors de la dernière Assemblée Générale du bureau local, sont refusées alors même que nous avons procédé à la réintégration de Marcel DUREDON.

 

Les demandes d’autorisation pour absence syndicale en article 13 et 16 sont régulièrement refusées pour nos membres du bureau.

 

Dans le même temps, les membres de notre bureau syndical se voient refuser par le biais de cette note débile l’accès à l’établissement alors même qu’ils pratiquent un syndicalisme bénévole dès lors qu’ils se rendent à l’établissement sur leur temps de repos pour rencontrer nos collègues.

 

Quel autre choix ont-ils puisque toutes nos demandes sont systématiquement refusées ?

 

Ce matin, en dépit d’une demande formulée très courtoisement dans les délais impartis, l’accès à l’établissement a été refusé par Mme BRIZARD à notre camarade Fouad, sous prétexte qu’il est en RH aujourd’hui, alors même qu’il devait accompagner Stéphane TOUIL, Secrétaire Général-Adjoint en visite sur la structure.

 

Mmes PICQUET et BRIZARD votre hypocrisie n’a pas de limite envers les personnels et leurs représentants. Votre note de service ne tient pas la route ! Vous incitez les agents à quitter leur poste en service puisque vous les interdisez de se rendre dans les services RH lorsqu’ils sont en repos. Pire encore, vous faites porter toute la responsabilité sur les agents affectés aux portes d’entrée qui doivent se renseigner auprès des services concernés sur le bien fondé ou non de l’accès de leurs collègues. Merci pour le respect de la confidentialité des dossiers !

 

Le bureau local Force Ouvrière vous demande le retrait pur et simple de cette note qui sent l’hypocrisie et la mauvaise foi à plein nez !

 

De même, le bureau local Force Ouvrière s’inquiète d’être la seule organisation professionnelle à s’insurger contre de telles pratiques ! Sommes-nous les seuls à penser que l’entrave dans la défense des personnels de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, soit tout simplement le signe manifeste d’empêcher les OS de remplir leur rôle premier : Celui de représenter les Femmes et les Hommes de Fleury-Mérogis ?!?!

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr