Prison de Salon-de-Provence : Prise d'otage au Centre de Détention

 

Lundi 30 juillet vers 15h15 l'alarme retentit au niveau de l'unité sanitaire du Centre de Détention de Salon de Provence. Très rapidement les personnels prennent la mesure de la gravité de la situation :

 

Une infirmière est retenue en otage par un détenu !

 

Celui-ci avait préalablement sollicité un rendez-vous et profité de cette opportunité pour la contraindre au moyen d'une arme artisanale, particulièrement tranchante, confectionnée au moyen d'une lame de rasoir. Il s'est barricadé dans le bureau en se montrant particulièrement agité.

 

Rapidement, le détenu fait part de ses revendications : il souhaite simplement être transféré. Le motif est banal, futile... mais l'individu n'hésite pas à utiliser un processus extrêmement violent pour tenter de parvenir à ses fins. C'est dire l'impunité dont pensent jouir nos pensionnaires !

 

L'ERIS 13 se rend immédiatement sur place afin de sécuriser le périmètre et d'entamer les négociations. Et ce n'est qu'au bout de 3 heures qu'ils parviendront à désamorcer, sans violence, cette situation particulièrement tendue.

 

3 longues heures éprouvantes pour cette infirmière, retenue au moyen

d'une arme blanche, par un individu à la fois déterminé et agressif !

 

L'UISP-FO PACA-Corse félicite l'ensemble des personnels présents sur l'établissement pour leur sangfroid et leur professionnalisme face à un incident majeur.

 

L'UISP-FO PACA-Corse félicite et remercie également les agents de l'ERIS 13 pour leur gestion exclusive de cet événement. Une fois de plus, ils ont démontré leur légitimité et leur efficacité.

 

L'UISP-FO PACA-Corse tient à témoigner son soutien indéfectible à notre collègue infirmière. Il va désormais lui falloir surmonter les inévitables séquelles du traumatisme qu'elle vient de subir.

 

L'UISP-FO PACA-Corse attend de l'Administration une réponse forte et ferme à cette prise d'otage, pour que JAMAIS de tels faits ne puissent se banaliser.

 

A l'heure ou la Garde de Sceaux présente le rapport d'enquête consécutif à l'évasion du CP Réau, force est de constater que le malaise est toujours présent dans nos établissements, que la violence est toujours le quotidien des intervenants comme des personnels pénitentiaires et que ces derniers attendent des mesures fortes de leur Ministre de tutelle afin de restaurer l'ordre et a sécurité dans les prisons de la République.

 

Dire qu'il faut «réorganiser l'administration pénitentiaire»

en stigmatisant ses personnels... Ça ne suffit pas !

Encore faut-il leur en donner les moyens, humains, matériels et législatifs !

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr