Prison de Perpignan : Prison de la République, Fatigue-Burn-out-Dégôut-Perte d'autorité

29/07/2018

 

Force Ouvrière Pénitentiaire alerte une énième fois les autorités ainsi que la direction de l’Administration Pénitentiaire de la situation catastrophique que vivent les personnels de l’établissement de Perpignan.

 

Force Ouvrière Pénitentiaire répète mainte et mainte fois que derrière les murs de la prison se cache une grande misère sociale dans un milieu hostile et dangereux. Que derrière ces grands murs se cache une insupportable souffrance au travail des agents missionnés par l’État pour garantir la sécurité et la sûreté des concitoyens. Malgré toutes les fois où nous nous efforçons de faire entendre le désespoir grandissant des personnels, Force Ouvrière Pénitentiaire ne peut que constater que rien n’est fait pour enrayer une situation désastreuse et catastrophique qui n’amène qu’un repli de l’autorité devant une voyoucratie croissante et ayant le sentiment d’impunité.

 

Le mutisme de l’Administration Pénitentiaire dessert inévitablement La République et sert d’amplificateur aux malfrats.

 

Des zones « de non droit » dans les prisons de La République ?

 

Hier, sur Perpignan, une rixe entre bandes rivales sur le Centre de Détention et qui malheureusement a fait plusieurs blessés du côté des personnels nous montre bien qu’une simple étincelle peut embraser ce château de carte qu’est devenue la prison de Perpignan.

 

Le Centre Pénitentiaire de Perpignan est au bord de l'explosion !

 

L'établissement du chemin de Mailloles vit au rythme :

 

-du surencombrement du Centre de Détention, de la Maison D’Arrêt des Hommes, de la Maison d’Arrêt des Femmes, sans oublier du Quartiers des Mineurs.

 

-des incarcérations croissantes de détenus atteints de troubles du comportement ou atteints de pathologies qui relèvent de la psychiatrie.

 

-d’un manque cruel de personnel avec un organigramme qui n’est pas en équation avec le métier et les missions d’aujourd’hui, avec les départs en retraites non remplacés, avec des agents victimes et meurtris dans leur chair par des agressions, avec un personnel qui a tiré et qui tire actuellement encore sur la corde et qui se voit extrêmement épuisé.

 

L'équation est devenue impossible à réaliser pour les Personnels Pénitentiaires !

 

Toujours plus de misère sociale, toujours plus de charge de travail liée à cette surpopulation galopante ! Le tout avec des effectifs en constante diminution !

 

La fatigue, le burn-out et la détresse des agents sont omniprésents allant même impacter leurs vies privées.

Le dégoût est présent face à cette perte d'autorité plus que palpable qui place le service public pénitentiaire dans son ensemble en grande difficulté, en perte d'identité républicaine ... Exacerbé par un manque de considération de nos politiciens plus attachés à préparer des ordonnances, des circulaires censées guérir un mal invisible !

 

Pour Force Ouvrière Pénitentiaire Perpignan :

La Pénitentiaire est gravement malade !!!

Lire le communiqué

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Reforme du CDC et du CEA : MERCI aux fossoyeurs du personnel de surveillance

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr